Gérard Collomb
© Tim Douet

Gérard Collomb en lice pour un 4e mandat à Lyon

En annonçant sa candidature aux élections municipales lyonnaises de 2020, Gérard Collomb entre en lice pour un quatrième mandat à la tête de la deuxième ville de France.

Siégeant au conseil municipal de Lyon depuis 1977, Gérard Collomb est maire du 9e arrondissement de 1995 à 2001.

En 2001, il prend les commandes de la ville, succédant à Raymond Barre. Il bat l' "union" des RPR Jean-Michel Dubernard et ex-UDF Charles Millon. Un tournant pour la ville qui était un fief de la droite depuis quarante-quatre ans.

Le candidat de la gauche plurielle devient ainsi le premier maire socialiste depuis l'élection, de 1905 à 1957, du radical-socialiste Edouard Herriot.

En 2008, Gérard Collomb est reconduit à la mairie de Lyon, face à Dominique Perben (UMP).

Rebelote en 2014, face au candidat de l'UMP Michel Havard.

Dès l'été 2016, il soutient ouvertement Emmanuel Macron à la présidentielle, et son mouvement En Marche ! . Le 17 mai 2017, un mois avant ses soixante-dix ans, Gérard Collomb est nommé ministre de l'Intérieur dans le gouvernement d'Edouard Philippe.

Le 18 septembre 2018, Gérard Collomb annonce être candidat aux élections municipales lyonnaises de 2020, en lice pour un quatrième mandat. Il sera alors âgé de 73 ans.

Sous la Ve République, seul Louis Pradel et Gérard Collomb ont exercé trois mandats à Lyon (dix-neuf ans de pouvoir pour l'un, seize pour l'autre).

Le départ de Gérard Collomb du ministère de l'Intérieur devrait être acté durant l'été. Il pourrait lancer sa campagne après les élections européennes de mai 2019.

à lire également
Pour la première fois depuis le retour de l'ex-ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, Georges Képénékian et David Kimelfeld tiendront une conférence de presse commune à l'hôtel de ville de Lyon. Ensemble, ils feront le point sur la prochaine élection du maire de Lyon. Suivez cette conférence en direct sur Lyon Capitale.
2 commentaires
  1. Marc Antoine - 18 septembre 2018

    Que G. Collomb revienne à Lyon, ce sera une candidature de trop. Et même s'il remplace ces succédanés que sont Képénekian à la mairie et surtout Kimelfield à la Métropole ce sera le mandat de trop. N'est pas Edouard Herriot qui veut !

  2. Abolition_de_la_monnaie - 18 septembre 2018

    Est-ce qu'à ces élections, la démocratie sera respectée ?
    Est-ce que tous les candidats seront mis sur un pied d'égalité médiatique ?
    Est-ce qu'on assistera aux derniers soubresauts d'une société arrivée en bout de course ?
    - la réponse juste avant 2020...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut