David Kimelfeld président de la métropole de Lyon © Tim Douet

Élections à Lyon : Kimelfeld s’oppose au méga entrepôt d’Amazon

Interrogé sur sa position concernant l’installation d’une plateforme géante d’Amazon, près de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, le candidat aux élections métropolitaines, David Kimelfeld, s’y est dit "totalement opposé".

Fin 2019, contre l’avis du rapporteur public qui préconisait l’annulation du permis de construire, le tribunal administratif de Lyon avait validé l’installation d’un méga entrepôt d’Amazon à côté de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry.

Cette plateforme logistique de 160 000 mètres carrés à Colombier-Saugnieu n’en finit pas de déclencher les polémiques. Certains riverains s’inquiètent d’une augmentation du trafic routier sur la rocade Est, mais aussi de l’impact sur les commerces de toute l’agglomération de Lyon.

Il s’agit là de l’un des plus grands projets d’Amazon en France. Les associations opposées à cet entrepôt ont fait appel de la décision du tribunal. Ce jeudi, Alternatiba ANV Rhône a dressé un mur de colis Amazon devant la métropole de Lyon, symbolisant la mort "des commerces de proximité et du climat".

"Totalement opposé à ce projet"

Le même jour, en marge de sa conférence sur l’environnement, le candidat à la métropole de Lyon, David Kimelfeld, a été interrogé par Lyon Capitale sur sa position concernant cet entrepôt. L’actuel président de la métropole s’est dit "totalement opposé à ce projet".

"En 2017, on s'était opposé aux projets d'une implantation à Corbas", a poursuivi le président de la métropole, "On sait que ça fragilise nos commerces et artisans, que la question de l'emploi ne se pose pas. Un emploi créé chez Amazon, c'est 2,2 emplois perdus en local, la messe est dite. En plus, si on veut être pointilleux, je ne suis pas sûr que les salariés d'Amazon soient mieux traités que ceux dans nos commerces de proximité. En matière de déplacement, on n'est pas gagnant non plus. En façade, on nous parle de création d'emplois, mais ce n'est que de la destruction d'emploi".

Il est ainsi le premier candidat a prendre publiquement position sur la question du méga entrepôt d'Amazon sur l’agglomération, en profitant pour glisser un tacle à ses concurrents, "nous n'avons pas entendu François-Noël Buffet ou Bruno Bernard sur ces questions, certains ont tenté de faire croire que j'étais pour, ils oublient que nous nous sommes opposés à ce type de projet dès 2017". A onze jours du deuxième tour, la campagne est-elle enfin lancée ?

5 commentaires
  1. Aster Oide - mer 17 Juin 20 à 16 h 27

    Une position qui est claire, on apprécie !

  2. JaiBienRaison - mer 17 Juin 20 à 17 h 32

    Le chomage est tellement bas et il y a deja tellement d'emplois que nous n'avons evidement pas besoin d'un employeur robuste dans la region... Amazon servira ses clients lyonnais avec une base a Saint Exupery ou non. Autant profiter des postes crees!

    1. gintonic - jeu 18 Juin 20 à 9 h 29

      un employeur robuste connu pour ses salaires de misère, son évasion fiscale, ses méthodes de management proches de l'esclavagisme...
      mais oui c'est sur, quelle chance de pouvoir les attirer dans la région ! 🙂

      1. Olivier - jeu 18 Juin 20 à 11 h 15

        Sans parler de l'argument donné dans l'article : il semble qu'amazon détruit plus d'emplois ailleurs que ceux qu'ils crée sur place. Si c'est vrai, être contre le projet est bienvenue dans une logique de protection de l'emploi, si c'est faux, un politique raisonnable devra accepter son erreur et ajuster son argumentation. On attend donc du journaliste qu'il vérifie cette information, pour que tout le monde puisse avoir un avis objectif sur la question.
        Cela dit, on ne saurait résumer l'intérêt d'un projet au seul nombre d'emplois créés, mais c'est un autre débat.

      2. JaiBienRaison - jeu 18 Juin 20 à 15 h 25

        Pourquoi toujours limiter le débat à des formules à l’emporte pièce. Esclavagisme! Il y un un code du travail en France et Amazon est inspecté et le respect. Le café du coin payé-t-il son garçon mieux et ses conditions de travail sont elles meilleures. Encore une fois: basée à Lyon ou pas, Amazon aura un impact sur lea commerçants locaux. Créons au mons des emplois plutôt que de ne souffrir que les consequences negatives!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut