Impôts
cc

Crédit d'impôt : attention, il faudra peut-être rembourser !

À partir du 15 janvier, certains contribuables vont recevoir un virement au titre d'acompte de crédit d’impôt. Néanmoins, il faudra peut-être rembourser une partie de la somme en septembre, les possibilités de trop-perçus sont réelles.

A partir du 15 janvier, 8,8 millions de contribuables vont recevoir un virement du trésor public. Cet acompte de crédit d'impôt accompagne la mise en place du prélèvement à la source. 5,5 milliards d'euros devraient ainsi être avancés.

Cet acompte est calculé à partir des dépenses récurrentes de l'année 2017, renseignées dans la déclaration d'impôts remplie en 2018 : emploi à domicile, frais de garde de jeunes enfants, cotisations syndicales, dépenses liées à la dépendance, dons aux associations et partis politiques, investissements locatifs (type Scellier, Pinel... réalisés avant le 1er janvier 2018). L’acompte versé début 2019 correspond à 60 % du potentiel crédits d'impôts pour 2018, calculés à partir de la déclaration de revenus pour l'année 2017 (remplie en 2018). Le solde pour compléter le total sera versé durant l'été 2019, à partir de la déclaration de revenus 2018, qu'il faudra remplir au printemps de cette année.

Si le total de ces dépenses n'a pas évolué entre 2017 et 2018, le crédit d'impôt versé en deux fois devrait être proche des années précédentes. Néanmoins, si par exemple en 2017, vous aviez un salarié à domicile donnant le droit à 1000 euros de crédit d'impôt, et que vous n'avez pas fait appel à lui en 2018, il faudra rembourser les 600 euros perçus en acompte à partir du 15 janvier (600 euros correspondant à 60 % de 1 000 euros).

De même, si vous aviez le droit à 200 euros de réduction d’impôt pour des dons aux associations et que vous avez décidé de réduire vos dons de moitié en 2018, il faudra rembourser 20 euros (100 euros de crédit d'impôt pour 2018 moins 120 euros d’acompte reçu le 15 janvier = 20 euros de trop-perçu). Dès lors, avant de pouvoir profiter de la somme perçue à partir du 15 janvier, il sera impératif de vérifier qu'il ne faudra pas en rembourser une partie durant l'été 2019. Des calculs en fonction de votre situation sur les années 2017 et 2018 seront nécessaires.

En parallèle, les contribuables qui ont pour la première fois en 2018 réalisé des dépenses ou investissements ouvrant le droit à une réduction d'impôt n'auront aucune avance à partir du 15 janvier. Ils devront attendre l'été 2019 pour recevoir le virement. En janvier 2020, ils devraient bénéficier à leur tour d'un acompte.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut