Le Centre de vaccination du Palais des Sports de Gerland (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Covid-19 : "Aujourd'hui, il n'est pas prévu ni de près ni de loin de confiner", selon le gouvernement

Malgré la hausse du nombre de nouveaux cas de covid-19 depuis début novembre en France, avec un taux d'incidence de 100 (ce taux est de 110 dans le Rhône), aucune mesure de confinement n'est pour l'heure prévue dans le pays.

"On est en état d'alerte", a expliqué le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, ce mardi matin sur France Inter. Sans céder à la panique. "On peut traverser l'hiver grâce notamment à deux choses : la couverture vaccinale, qui est très élevée, qui est plus élevée que chez nos voisins. [...] Et parce qu'on a un pass sanitaire qu'on a mis en place très tôt, la plupart des pays européens nous ont suivis. Ça nous a permis de tenir cet été et on va pouvoir traverser l'hiver précisément".

Lire aussi : Covid-19 à Lyon : le nombre de nouveaux cas continue de remonter dans le Rhône, le point en graphique

Un reconfinement est-il possible à court terme ? "Aujourd'hui, il n'est pas prévu ni de près ni de loin de confiner, ajoute Attal. Cet été, on a eu des très hauts niveaux d'incidence et on a pu tenir la situation, même si c'était difficile et éprouvant pour les soignants à l'hôpital".

Le vaccin étant efficace contre les formes graves de la maladie, les hôpitaux français ne sont actuellement pas du tout submergés de patients atteints du covid-19. Pas du tout comme lors de la 2e vague, il y a exactement un an à la même époque, où les hôpitaux de Lyon et de la région étaient saturés. Mais le taux d'incidence était aussi huit à neuf fois plus haut, comme le montre le graphique ci-dessous.

L'évolution du taux d'incidence dans le département du Rhône (courbe rouge) et en France (courbe bleue) @SantépubliqueFrance

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut