Corruption : la France à la 22e place mondiale

Comment expliquer que le pays des droits de l’homme soit un si mauvais élève ?

L'association Transparency International classe la France au 22e rang mondial dans l’Indice de perception de la corruption (IPC) 2013. A la traîne, la France se place derrière bon nombre de pays européens, dont l'Allemagne, le Royaume-Uni ou encore les Pays-Bas... Le Danemark prend la première place du classement, suivi par la Nouvelle-Zélande et la Finlande. A l'inverse, la Somalie, la Corée du Nord et l'Afghanistan se classent en dernières positions. Cet indice, qui reflète les points de vue des milieux d’affaires et d’experts du monde entier, s’intéresse à la corruption dans le secteur public et à la volonté politique de lutter contre la corruption.

“Ce n’est pas dans notre culture de rendre des comptes”

Comment expliquer que le pays des droits de l'homme soit un si mauvais élève ? Pour Daniel Lebègue, président de Transparency France, notre pays est considéré comme peu transparent dans sa vie publique et au sein de son économie. "Par rapport aux pays d'Europe du Nord, la France est en retard sur le fonctionnement de la justice, avec un parquet qui n'est pas indépendant. Mais il y a aussi une certaine opacité au sein de nos administrations, du monde scientifique ou de la magistrature. Ce n'est pas dans notre culture de rendre des comptes", explique t-il, tout en mettant en avant la loi sur la transparence de la vie publique. "Nous avons fait un bon pas en avant en 2013. Il faut désormais concrétiser...", conclut-il.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut