© AFP

Coronavirus : feu vert de la Haute autorité de santé, les premiers vaccins en France dès dimanche

Le vaccin contre le covid-19 développé par Pfizer et BioNTech "peut être utilisé chez les personnes de 16 ans et plus" en France " du fait de son efficacité et de son profil de tolérance satisfaisant", estime ce jeudi 24 décembre la Haute autorité de santé (HAS). La campagne de vaccination va débuter dimanche (le 27 décembre) en France.

C'est parti. La Haute autorité de santé (HAS) a donné son feu vert pour l'utilisation du vaccin contre le covid-19 développé par Pfizer et BioNTech.

Ce vaccin "peut être utilisé chez les personnes de 16 ans et plus" en France "du fait de son efficacité et de son profil de tolérance satisfaisant". L'avis de l'autorité sanitaire constituait la dernière étape réglementaire avant le début de la campagne de vaccination dimanche.

La Haute autorité de santé (HAS) a défini une campagne de vaccination en "cinq phases progressives" avec un mot d'ordre : "protéger en priorité les plus vulnérables et ceux qui s'en occupent"

  • 1ère phase : les personnes âgées résidant en Ehpad (environ 750 000 personnes) + les salariés des Ehpad qui "présentent eux-mêmes un risque de forme grave (professionnels de plus de 65 ans et/ou avec comorbidité(s)", selon l'HAS (environ 100 000 personnes)
  • 2e phase : ensemble des personnes âgées, avec en priorité "les personnes ayant plus de 75 ans, puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité, puis les autres personnes de 65-74 ans", selon la présidente de l'HAS, Dominique Le Guludec + "professionnels du secteur de la santé, du médico-social et du transport sanitaire, en priorisant les professionnels âgés de plus de 50 ans"
  • 3e phase : l'ensemble des personnes de plus de 50 ans ou de moins de 50 ans avec des comorbidités + ensemble des professionnels de santé + professionnels issus des secteurs indispensables au fonctionnement du pays
  • 4e phase : "professionnels dont l’environnement de travail favorise une infection (contacts réguliers du public, milieu clos...)", toujours selon l'HAS + "personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorable en cas d’infection par la Covid-19 (résident en hôpital psychiatrique, sans domicile fixe, détenus...)".
  • 5e phase : toutes les personnes de + de 18 ans restantes.

Lire aussi : Pourquoi la campagne de vaccination ne sera pas de tout repos à Lyon

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut