Service de soin intensif du Professeur Jean-Christophe Richard (unité Covid-19), à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon (©MAXPPP/PHOTOPQR/LE PROGRES/Joël PHILIPPON)

Coronavirus : des opérations déprogrammées dans l'Ain et en Savoie

Les activités opératoires et interventionnelles non urgentes et sans préjudice de perte de chance avérée à court terme pour les patients vont être déprogrammées pendant 15 jours dans les deux départements.

Alors que les hôpitaux du Rhône, de l'Isère et de la Loire ont déprogrammé des opérations pour faire plus de place aux patients Covid-19 depuis la fin de semaine dernière et pour 15 jours, une consigne similaire va être appliquée dans les départements de l'Ain et de la Savoie dès ce mercredi 21 octobre. Cela concerne “toutes les activités opératoires et interventionnelles non urgentes et sans préjudice de perte de chance avérée à court terme pour les patients. Cette déprogrammation ne concerne pas, à ce stade, la chirurgie ambulatoire ni les activités programmées de médecine sauf adaptation locale nécessaire”, explique l'ARS.

Ce lundi 19 octobre, 2 123 personnes sont hospitalisées dans la région pour Covid-19 (95 dans l’Ain et 101 en Savoie) dont 311 sont en service de réanimation ou de soins intensifs (9 dans l’Ain et 10 en Savoie).En tout, 685 lits de réanimation sont ouverts dans la région contre 559 habituellement avec une possibilité de pousser jusqu’à 1 300 lits, “ce qui supposerait une déprogrammation complète des activités au profit de la Covid-19, ce qui n’est pas envisagé aujourd’hui ni souhaitable”, précise l'ARS.

Enfin, l’ARS a demandé aux établissements de santé du territoire “Ardèche et Drôme”, sous la concertation du Centre hospitalier de Valence, de se tenir prêt à activer des lits de réanimation en moins de 48 heures si la situation l’exigeait.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut