Service de réanimation de l’hôpital de la Croix-Rousse des Hospices Civils de Lyon (Lyon 4e). @Lionel De Souza _ avril 2020

Coronavirus à Lyon : nouvelle hausse du nombre de cas dans le Rhône, inquiétude dans la région

Le nombre de nouveaux cas de covid-19 continue sa remontée dans le Rhône. L'inquiétude est vive en France où clairement, des reconfinements régionaux pourraient intervenir prochainement.

Pas encore d'explosion à Lyon et dans le Rhône. Mais une nette augmentation. Un tel nombre de cas positifs au covid-19 n'avait pas été atteint dans le département du Rhône depuis la fin du mois de novembre.

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus,  à un instant t, sur un territoire.

A Lyon, ce taux d'incidence était environ de 200-230 pendant deux mois, entre début janvier et début mars. Il était à peu près stable. D'après les dernières données stabilisées dont nous disposons, s'arrêtant au vendredi 12 mars (prenant donc en compte la période samedi 6 - vendredi 12 mars), le taux d'incidence est de 280 dans le Rhône (+44 en cinq jours). Une hausse assez nette - et assez inquiétante - surtout par la dynamique.

Le Rhône en alerte

Alors, pour l'instant, il s'agit d'une augmentation. Pas encore d'une explosion. Le Rhône est au-dessus de la moyenne nationale (244) mais reste en retrait de nombreux départements où le taux d'incidence est supérieur à 300, voire 400 (Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var, Nord, Pas de Calais et tous les départements de la région Ile-de-France).

Lire aussi : Coronavirus à Lyon : forte augmentation des hospitalisations ce lundi (graphique)

En Ile-de-France, la situation est vraiment préoccupante, avec un taux d'incidence moyen supérieur à 400. Et surtout une forte hausse ces derniers jours.

A titre de comparaison, par région, le taux d'incidence est ainsi :

  • Ile-de-France : taux d'incidence de 405 (+54 en cinq jours)
  • Hauts-de-France : taux d'incidence de 365 (+34 en cinq jours)
  • PACA : taux d'incidence de 340 (+9 en cinq jours)
  • Grand-Est : taux d'incidence de 212 (+ 25 en cinq jours)
  • Normandie : taux d'incidence de 209 (+20 en cinq jours)
  • et Auvergne-Rhône-Alpes : taux d'incidence de 204 (+22 en cinq jours)

La circulation du virus est vraiment très hétérogène d'une région à l'autre, avec l'ouest de la France beaucoup moins touché. Le virus circule beaucoup moins en Bretagne, dans les Pays de la Loire et en Nouvelle-Aquitaine.

Hausse aussi en Haute-Savoie

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, aussi. Le point par département :

  • Rhône : 280 (+44 en cinq jours)
  • Haute-Savoie : 224 (+41 en cinq jours)
  • Ain : 197 (+18 en cinq jours)
  • Loire : 194 (+23 en cinq jours)
  • Isère : 193 (+4 en cinq jours)
  • Drôme : 191 (+3 en cinq jours)
  • Savoie : 182 (+4 en cinq jours)
  • Puy-de-Dôme : 154 (+1 en cinq jours)
  • Ardèche : 148 (+12 en cinq jours)
  • Allier : 147 (+43 en cinq jours)
  • Haute-Loire : 97 (+14 en cinq jours)
  • Cantal : 95 (+17 en cinq jours)

Lire aussi : Coronavirus : pourquoi la suspension du vaccin d'AstraZeneca est un gros coup d'arrêt pour la campagne vaccinale française

Faire défiler vers le haut