Coronavirus à Lyon : les magasins encore dévalisés et des pharmacies qui s'adaptent

Alors qu'aucune pénurie alimentaire n'est à craindre, certains continuent de se rendre en magasins pour faire des stocks. Si certains grands magasins comme Ikea Lyon ou la Fnac restent fermés, les commerces alimentaires restent ouverts.

Ce lundi, les Lyonnais se sont à nouveau rués dans les grandes surfaces où les rayons se vident rapidement, notamment du côté des pâtes ou du papier toilette. Si les boutiques sont bien livrées, la forte demande quotidienne depuis la fin de semaine dernière entraîne parfois des pénuries. "Il n’y aura pas de pénurie alimentaire si la conduite des Français est responsable. Continuez à faire vos courses comme avant", avait précisé dimanche le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire. 

De longues files d'attente

Pourtant, ce sont de longues files d'attente qui se sont formées dès ce lundi matin devant les grandes surfaces. Carrefour Part-Dieu, Francheville, Givors... de nombreux clients ont attendu pour entrer à l'intérieur tour à tour. Une fois dedans, ils ont laissé leur place dehors à un flot incessant de consommateurs inquiets. L'approvisionnement continue et n'est pas remis en question, mais les rumeurs d'un confinement plus strict ces prochains jours ont accentué la tendance. Pourtant, même le plus fort des confinements en Italie n'a pas remis en question la possibilité de se rendre dans les grandes surfaces pour se ravitailler. 

Les pharmacies s'adaptent

Des files d'attente se sont également formées devant certaines pharmacies. Certaines ont mis en place des dispositions pour limiter les contacts entre les employés et les clients, mais aussi entre les clients et les produits. Ainsi, dans une pharmacie de la Part-Dieu, les acheteurs doivent se positionner sur des croix rouges au sol, et n'ont pas le droit de toucher les boîtes en libre accès. "Les pharmaciens font les courses pour les clients, puis les mettent dans un sac et un autre", confie une lectrice de Lyon Capitale. Même dispositif dans d'autres pharmacies du centre, où le paiement "sans contact" est largement encouragé.

Là encore, en cas de confinement strict, les pharmacies devraient rester ouvertes. De même, "dans le cadre de traitements chroniques, lorsque la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est expirée et afin de garantir la continuité du traitement au patient, les pharmacies d’officine peuvent dispenser un nombre de boîtes assurant la poursuite du traitement jusqu’au 31 mai 2020, sur la base de la posologie initialement prévue". 

 

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Le bilan du coronavirus COVID-19 en région Auvergne-Rhône-Alpes était particulièrement attendu ce mardi 2 juin. Aucun rattrapage des chiffres dans le mauvais sens n'a eu lieu, le bilan est une nouvelle fois encourageant. 
Faire défiler vers le haut