Bruno Lina et Grégory Doucet au Centre de dépistage coronavirus du Palais des Sports de Gerland.

Coronavirus à Lyon : Bruno Lina prédit un pic "à la fin de l'automne ou au début de l'hiver"

Le virologue lyonnais Bruno Lina, également membre du conseil scientifique, a fait part ce jeudi 8 octobre de ses pronostics concernant l'évolution de l'épidémie de coronavirus, quelques minutes avant le passage de la métropole de Lyon en "alerte maximale".

Bruno Lina, expert virologue à Lyon et membre du conseil scientifique, était l'invité de BFMLyon ce jeudi 8 octobre. Quelques instants avant les annonces du ministre de la Santé Olivier Véran et le passage de la métropole de Lyon en "alerte maximale", le virologue donnait ses pronostics sur l'évolution de l'épidémie.

Un pic épidémique à la fin de l'automne ?

D'après lui, pas question de quitter les masques de sitôt : "Si le traitement et le vaccin vont très vite, on pourra faire tomber les masques avant. Objectivement, nous allons devoir garder les masques pour plusieurs mois. Au moins jusqu'à janvier-février." Il table sur une poursuite de l'épidémie jusqu'au printemps donc, avec un pic qu'il estime "à la fin de l'automne ou au début de l'hiver".

La nécessité d'une application plus stricte des gestes barrières

Tout dépend de la population, reprend Bruno Lina. "Les gestes barrières ont déjà réduit de moitié le niveau de transmission, affirme-t-il. Le R0 était de 3 en mars, aujourd'hui il est de 1,5." Pour autant, le virologue estime que l'application de ces gestes barrières pourrait être bien plus stricte en France, en particulier concernant le port correct du masque. "C'est aberrant de voir des personnes fragiles porter le masque sous le menton, dit-il vivement. Je souhaite faire passer le message, notamment dans le métro, le masque sous le nez, c'est zéro protection !" Et de conclure avec un avertissement aux Français : "L'épidémie, c'est nous qui la faisons. Si les Italiens et les Allemands arrivent à mieux la maîtriser, c'est qu'ils ont un comportement de maîtrise que nous n'avons pas en France." 

Lire aussi : Que sait-on des symptômes du COVID-19 ? Réponse avec Bruno Lina, virologue à Lyon

5 commentaires
  1. benplay69009 - ven 9 Oct 20 à 13 h 06

    Moi je suis un grand spécialiste des charlatans payer par les labo et je prédis qu'à la fin de la vie on meurt c'est fou embauchez-moi je suis un spécialiste

    Modéré
    1. Michel Raffin - ven 9 Oct 20 à 18 h 46

      C'est tout à fait ça ! En Suède il n'y a jamais eu de confinement et personne ne porte de masque (il n'est pas obligatoire). Combien de suédois en réanimation dans tout le pays ? 12 pour 8 millions d'habitants.

      Signaler un commentaire inapproprié
  2. Michel Raffin - ven 9 Oct 20 à 18 h 51

    C'est 17 personnes en réanimation covid 19 en Suède et non 12. Nous, on est à plus de 1400.

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - ven 9 Oct 20 à 19 h 51

      La suède est le 5ème pays en terme de morts par millions d'habitants. Donc... répandre des fausses informations, ça vous sert à quoi ? Vous êtes au service de qui ?
      lasuedeenkit.se/le-covid-19-en-suede/

      Signaler un commentaire inapproprié
  3. Meritocratierepublicaine - sam 10 Oct 20 à 0 h 08

    Pour une fois abolition à raison, c'est pas difficile de vérifier ce type d'infos ( WHO report par exemple)
    Donc stupide de transmettre cette contre vérité
    Ce qui est certain c'est que le nombre de cas en France est en train d'exploser.
    Jeunesse réveillez vous, vos beuveries sans masque d'aujourd'hui c'est votre chômage de demain😥

    Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut