rue de la République piétons piétonne
Plusieurs rues de Lyon vont être piétonnisées le samedi 5 juin (© Tim Douet)

Coronavirus à Lyon : 20 % des habitants de la région auraient été infectés

Selon la dernière modélisation de l'Institut Pasteur, 20 % des habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes auraient contracté la Covid-19.

L'Institut Pasteur a modélisé une estimation de la proportion de la population ayant été infectée par la Covid-19 depuis le début de l'épidémie. D'après cette modélisation, près de 20 % des habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont été infectés par ce virus. Cette proportion est plus forte pour les 20-29 ans (environ 26 %) que pour les plus de 50 ans (-de 15 %) dans la région. 

Modélisation de l’Institut Pasteur

Auvergne-Rhône-Alpes n'est pas le territoire qui a été le plus touché puisque selon cette modélisation, pas loin de 35 % des habitants d'Ile-de-France ont contracté le virus. Ils sont un peu plus de 26 % en PACA, et un peu plus de 20 % dans le Grand Est. 

“Ce travail d’estimation est important car il permet d’apprécier la proportion de la population qui pourrait avoir acquis une immunité (au moins partielle et de court terme) contre SARS-CoV-2 suite à une infection naturelle”, explique l'Institut Pasteur. Cette modélisation s'appuie notamment sur les outils de tests sérologiques qui n'étaient pas disponibles lors de la 1re vague. 

“Il faut bien faire attention à l’interprétation de ces estimations. Si l’infection confère sans doute une immunité sur le court terme, il est possible que cette dernière s’estompe avec le temps. La proportion d’infectés que nous estimons doit donc être interprétée comme une borne supérieure pour la proportion de la population étant immunisée suite à une infection. Par ailleurs, il faut bien garder en tête les limites de ces estimations qui reposent sur des hypothèses assez fortes. Par exemple, nous faisons l’hypothèse que la probabilité d’être hospitalisé lorsqu’on est infecté est restée constante dans chaque groupe d’âge. Il est néanmoins possible que ces probabilités aient varié au cours de la pandémie ou d’une région à l’autre”, modère par ailleurs l'Institut. 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut