Une gélose constitue un milieu de culture auquel on a intégré des bactéries qui s’y sont multipliées en formant des colonies. Celles-ci seront par la suite mises en contact avec une eau contenant des phages : s’ils se répliquent, cela signifie qu’ils sont actifs sur la bactérie @Antoine Merlet
Article payant

Contre l’antibiorésistance, des virus tueurs de bactéries développés à Lyon

L’hôpital de la Croix-Rousse a reçu en septembre 2,83 millions d’euros de l’Agence nationale de la recherche, grâce auxquels il compte devenir le premier hôpital français à produire ses propres bactériophages afin de les administrer à des patients infectés par des bactéries réfractaires aux antibiotiques.


Chaque matin depuis le début de la semaine, madame P. inhale une nébulisation de phages, installée dans son lit d’hôpital. Greffée des deux poumons au printemps dernier à la suite d’une insuffisance respiratoire chronique, cette femme de 54 ans a développé par la suite une infection bactérienne résistante aux antibiotiques, qui ne cesse de récidiver. Sous oxygène depuis avril 2021, elle place son dernier espoir dans la thérapie que lui administre le professeur Tristan Ferry, infectiologue à l’hôpital de la Croix-Rousse. "C’est mon combat, je me battrai jusqu’à mon dernier souffle", confie-t-elle, loin de se résigner.






"Il y a dix ans, ici, on voyait une infection à bactéries multirésistantes par mois. Aujourd’hui, c’est une par jour"










 

Il vous reste 84 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut