"Cette crise a quelque chose de très positif"

Je suis pour que l'Etat retrouve ses fonctions régaliennes, je ne peux être que favorable à un retour de l'Etat dans l'économie." Et de poursuivre : "Je suis très satisfait de la position du président. Maintenant que la crise est là, il en appelle à l'héritage gaulliste : une économie de marché ordonnée, respectueuse des salariés et des nations."
Meunier estime finalement que "cette crise a quelque chose de très très positif. Elle permet de remettre les choses à plat et de repartir sur des bonnes bases. C'est la fin de l'ultra-libéralisme au niveau mondial, et au niveau européen. J'étais très réservé sur la construction européenne depuis Maastricht, car on allait vers plus de libre marché, mais je pense maintenant que les choses vont changer". Et d'en appeler à "un Bretton Woods bis, pour remettre à plat le marché international de la finance, pour qu'il ne soit pas basé sur la spéculation financière apatride, mais sur une vraie économie d'échanges de biens et de services."

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut