Bruno Bernard, la tête de liste écologiste.

Bruno Bernard (EELV) et Hitler ? Même combat, pour un patron lyonnais

Le bijoutier de luxe Jean-Louis Maier a comparé l’arrivée des Verts et leur patron Bruno Bernard à celle d'Hitler.

Après les “connards” d'électeurs écologistes de Christophe Marguin, chef des Toques blanches (lire ici), le bijoutier lyonnais Jean-Louis Maier a franchi un nouveau cap dans un podcast d'Arte Radio publié ce mercredi en comparant les Verts à Adolf Hitler. “Hitler est arrivé au pouvoir démocratiquement. Ce n'était pas une bonne idée”, lâche-t-il. “Le danger est au même niveau entre l'arrivée de Bruno Bernard à la tête de la métropole et celle d'Adolf Hitler pour la population lyonnaise ?”, le reprend le journaliste. “Oui. Quand vous avez perdu la démocratie vous ne la retrouvez pas facilement”, répond, le ton presque inquiet, Jean-Louis Maier.

Ce dernier, qui ne cache pas sa proximité avec l’actuel maire de Lyon et François-Noël Buffet, fait partie des signataires et promoteur de l’appel des Acteurs de Lyon, un texte qui circule à bas bruit dans les milieux économiques pour appeler à faire barrage aux écologistes. “Les écologistes, c’est la décroissance et la misère. L’exemple de Grenoble est extrêmement parlant même si Éric Piolle a eu une quasi-victoire au premier tour. Mais les votants et les instances économiques n’ont pas les mêmes préoccupations”, nous expliquait-il le 11 juin dernier.

Finalement, M.Meier est revenu sur ses propos à la fin du reportage. Pour s’excuser ? Pas vraiment. “J'y ai été un peu fort sur le côté nazi. Mais il faut être un peu excessif pour laisser un souvenir”, s'est-il seulement amusé. “Un patron lyonnais compare l'écologiste Bruno Bernard à Hitler Fake news de nos concurrents, insultes et propos nauséabonds de quelques tristes personnages. Vivement dimanche !”, a réagi sur Twitter Bruno Bernard. 

Collomb et Buffet agitent le chiffon de l’effondrement économique à Lyon

à lire également
Grand Lyon – conseil de la métropole © Tim Douet
Ce lundi 27 juillet, se tient le deuxième Conseil Métropolitain depuis l’élection des élus au suffrage universel direct. Après une matinée consacrée aux désignations de représentants du Conseil dans le cadre de différents projets, deux dossiers ont ensuite animé les débats : ceux des délégations d’attributions du Conseil vers la commission permanente et d'une augmentation des indemnités des vice-présidents.
3 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 24 juin 2020

    Quelle honte...

    Soutenir un candidat, Collomb, qui a toujours sélectionné ses journalistes, qui a eu la main mise hégémonique sur tout Lyon, qui a eu le pouvoir à la métropole non pas par la démocratie directe des citoyens, mais par des arrangements entre partis et une "loi spéciale" faite pour LUI,

    et ensuite venir se faire le défenseur de la démocratie face aux verts...

    même pas peur le gars ! 😀

  2. Galapiat - 25 juin 2020

    les nazis bien avant leurs tendances hégémoniques guerrière, ont été les précurseurs l'écologie politique ce qui leur permettaient sous couvert d'une vie saine de réunir des milliers d'adeptes et de laver les cerveaux en groupe, on sait ce qu'il en est advenu pour ses partisans et surtout pour ses opposants une fois leur pouvoir devenu absolu.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 26 juin 2020

      les "nazis" de la croissance économique, détruisent toutes les ressources de manière exponentielle (c'est le principe d'une croissance économique basée sur un % sur une augmentation précédente), nivellent par le bas le niveau de connaissances (aucune éducation économique, psychologique et philosophique pour les masses afin de les laisser manipulables), imposent à tous l'empoisonnement généralisé de la planète (nucléaire, micro plastiques, chimiques, etc), et ont le pouvoir sur toute la planète.

      Il est temps que ça change en regardant réellement qui est quoi.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut