Bordel ministériel

Il y avait la presse, des acteurs, partenaires habituels du théâtre, des huiles : Gérard Collomb, Najat Valaud-Belkacem, Pierre-Alain Muet. Même Perben aurait pu venir. Il soutient à fond le théâtre de la Croix-Rousse. Et puis il y avait Anne-Caro pour Lyon Cap. C'était le jour de sortie de l'hebdo, on publiait justement une interview assez saignante de Philippe Faure : « Sarkozy se branle de tout ! ». Mais devant un parterre officiel, les coups de gueule sont plus feutrés. Quand même, Philippe Faure tape le scandale. Donnedieu de Vabre lui avait promis le classement du théâtre en scène nationale et les subventions qui vont avec. Inimaginable que l'Etat revienne là-dessus ! Puis il raconte. Le Ministère savait qu'il avait organisé cette conférence de presse. Alors, la veille Matignon a appelé : « Mais non, mais non, on va bien trouver quelque chose, une subvention... ». Ils cherchent. Le cabinet de Fillon cherche Albanel qui cherche on ne sait pas quoi. Où sont passés les ministres ? Philippe Faure laisse son portable ouvert. Dès fois qu'ils appellent. Mais rien. On lui a promis, il ne lâchera pas. La prochaine étape, c'est de mobiliser directement le public.
Cirque Amara
C'est rien de le dire. Lundi, Laurent revient du forum « on ne sait pas quoi » à Vaulx-en-Velin. Devant la porte, aux 5C, des assoc tentaient de forcer l'entrée : AC Le Feu, Agora : « Mais si on est invités ! »Les vigiles essaient de les repousser, mais comme il y avait un journaliste tous les mètres, ils ne pouvaient quand même pas charger, donc ils les ont laissé rentrer. Laurent, lui, a dû passer par une porte dérobée, tellement c'était blindé. Il arrive au beau milieu du numéro de Serge Moati, reluisant comme une brosse, qui présente le film qu'on va diffuser. C'est Martine à la plage. On voit Fadela par ci, Fadela par là, en banlieue, en ville en voiture. Elle a le contact. Elle parle ziva. Elle parle wesh-wesh. Mais pour quoi ? Ici à Vaulx personne n'a participé à ses rencontres territoriales. A Lyon non plus. On a labellisé « rencontres territoriales » des réunions prévues bien à l'avance et qui n'avaient rien à voir. Pour faire du chiffre. Arriver à 300. Si c'est partout pareil, la concertation est largement bidonnée. Pendant une demi-heure, on a perdu la ministre. Ah bon, elle était passée à l'ENTPE pour une table ronde. Ouf !Tout le monde attend son discours de clôture. Elle reprend ce qui a été dit, elle dit « « ai entendu... ». Entendu quoi ? Il n'y a rien d'autre que ce qu'on sait déjà. Alors tout ça pour quoi ?

La guerre des stats
L'immobilier va-t-il baisser à Lyon ? On le saura en lisant l'article de Mathieu. Ou pas. Les notaires parient sur la hausse, les autres professionnels sur la baisse. Facteurs de hausse, facteurs de baisse, Mathieu s'est amusé à trier le facteurs...pas moyen. Certains brûlent de cierges pour que le marché s'effondrent, comme les habitants du site « Enfin le crack ! ». Tout est devenu tellement cher qu'ils n'ont pas les moyens d'acheter.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut