Bal géant des "Amoureux au ban public"

Avec pour décor la place Sathonay (Lyon 1er), le bal géant se déroulait à l'initiative du collectif des "Amoureux au ban public". De la danse, des films et des prises de parole pour témoigner des situations critiques que vive un grand nombre de couples mixtes (un-e français-e qui vit avec un-e étranger-e).

Ces couples ont en effet de plus en plus de mal à se marier, victimes de la politique de lutte contre les mariages blancs (lire notre précédent article). En réaction, la Cimade (Centre oeucuménique d'entraide aux étrangers) a initié la création des collectifs : des couples mixtes de toute la France se regroupent pour assurer la défense de leurs droits et tenter de changer cette politique discriminatoire.

L'acte 1 de cette campagne a donc eu lieu le 14 février dans plusieurs villes (Montpellier, Bobigny, Marseille,...), sous des formes diverses. A Lyon, la soirée a débuté par la projection de films (les voir sur le blog du collectif), suivi d'une fausse cérémonie de mariage où chacun des 20 couples mixtes avait pour témoin un élu. Parmi les élus, on a retrouvé les plus mobilisés auprès des étrangers : la maire (PS) du 1er arrondissement, Nathalie Perrin ; les adjoints Gilles Buna (Verts), Louis Lévêque et Yves Fournel (GAEC), le conseiller municipal vaudais (PC) Jean-Pierre Brunel ou encore le conseiller régional (PS) Jean-Vincent Jehanno. Une fois faussement mariés, les couples sont allés ouvrir le bal avec, au micro, Dadi et Charlie suivis de l'Unikum Orchestra. A 22h30, le Crieur public Gérald Rigaud, maire d'un soir, a clos le bal et à donné rendez-vous au printemps pour l'acte 2 de la campagne. Un autre bal de ce type est déjà prévu, mais surtout des états généraux, au cours desquels devrait être élaborée une plate-forme de revendications.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut