Bruno Bernard, la tête de liste écologiste.

Accord Collomb/LR à Lyon : "une coalition anti-climat" pour les Verts qui ouvrent une porte

Suite à l'accord entre Gérard Collomb et à la droite à Lyon, les têtes de listes écologistes dénoncent une "coalition anti-climat et sans projet politique", tout en ouvrant une porte pour une alliance progressiste. 

Grégory Doucet et Bruno Bernard, têtes de listes écologistes pour les élections municipales et métropolitaines, ont réagi ce jeudi soir à l'annonce d'une alliance entre Collomb et la droite à Lyon. 

"Les Lyonnaises et les Lyonnais ont affiché le 15 mars une forte envie de changement écologique pour leur ville. Plus que jamais nous avons le choix le 28 juin entre un projet écologique, humaniste et ambitieux ou un projet du passé qui n'a pour seule ambition que de s'opposer au nôtre. Tournons la page et engageons Lyon dans le XXIe siècle. Prenons notre part dans la grande Histoire en amorçant la transition qui adaptera notre belle ville aux crises et défis à venir", précise Grégory Doucet dans un communiqué. 

De son côté, Bruno Bernard estime que "cette alliance entre LR et LREM clarifie les choses. Les grands lyonnais ont dorénavant le choix entre cette coalition anti climat et sans projet politique et les listes écologistes ouvertes à toutes celles et tous ceux qui ont compris les enjeux d'aujourd'hui : réduire les inégalités territoriales et sociales, mettre fin aux pics de pollution, développer une économie de proximité au service de l'humain et de l'environnement, protéger les plus fragiles d'entre nous, pour nos villes et nos métropoles".

La tête de liste pour la métropole de Lyon ouvre désormais une porte à une alliance "progressiste" : "Après avoir perdu la présidence de la Métropole lors de ce premier tour, Gérard Collomb perd désormais ses valeurs en s'associant avec la droite dure de Wauquiez. La crise sociale et économique va nécessiter une mobilisation sans faille pour soutenir et relancer notre économie en prenant en compte les enjeux climatiques. Les écologistes travaillent désormais à rassembler toutes celles et ceux qui se retrouvent dans un projet écologique et solidaire. Les défis qui nous attendent sont immenses. Face à celles et ceux qui n’ont pour autre ambition que la conservation du pouvoir, il est temps d’ouvrir une nouvelle ère ambitieuse pour notre ville et notre Métropole, une nouvelle ère à la hauteur des enjeux historiques qui nous attendent.

Jusqu'à présent, les négociations avec David Kimelfeld ont tourné court à cause de la présence des députés En Marche, Thomas Rudigoz et Jean-Louis Touraine, à ses côtés. L'alliance de Collomb avec la droite pourrait rebattre les cartes. Les listes devront être déposées avant le 2 juin au soir. 

1 commentaire
  1. Jipe - 29 mai 2020

    Ils donnent des leçons de morale politique qu'ils vont finir pas ne pas s'appliquer pour leurs propres listes

    Jamais d'accord avec les listes DK ils disaient encore en milieu de semaine et maintenant …...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut