Panneaux contre A45
DR

A45 : les opposants proposent des alternatives entre Lyon et Saint-Etienne

Après l'abandon officiel du projet d'autoroute A45 par le gouvernement, la coordination des opposants au projet ont publié un tableau listant les avantages et les inconvénients de différentes alternatives pour ouvrir le débat sur la liaison Lyon-Saint-Etienne.

C'est officiel, le projet de construire une seconde autoroute pour relier Lyon et Saint-Etienne ne se fera pas. Une décision qui ne fait pas l'unanimité, Laurent Wauquiez ayant considéré la décision comme "indigne" et "incompréhensible sur le fonds comme sur la forme". La coordination des opposant.e.s à l'A45, qui a salué la décision, s'est également saisi de l'opportunité pour avancer des propositions vers d'autres modes de développement. L'annonce de la ministre des Transports, Elisabeth Borne, de conserver l'investissement de l'Etat à hauteur de 400 millions d'euros pour “l'amélioration des relations entre Saint-Étienne et Lyon, que ce soit par la route ou par le rail”, a été considéré comme "des rafistolages de l'existant" . La ministre proposait  par exemple “un élargissement à 2x3 ou 2x4 voies” de l'autoroute existante, l'A47 , ainsi qu'un “nouveau pont de franchissement sur le Rhône” au sud de Lyon et un doublement du nombre de passagers du rail entre les deux villes.

 Urgence ou long terme

Des propositions qui ont plusieurs avantages selon la coordination, mais qui ne régleront pas "nécessairement les problèmes de fonds". "Sans agir sur les "besoins" de mobilités, il y a un fort risque de saturation à brève échéance", écrivent-ils. Dans un tableau à colonnes (ci-dessous), quatre propositions sont listées avec pour chacune des avantages et des inconvénients. Les deux premières, proches de celle de la ministre, tendraient à répondre à l'urgence, mais pourraient rapidement démontrer leurs limites. Les secondes au contraire, "développer les alternatives à la voiture et aux camions" et "réduire les besoins de mobilité",  sont chacune un travail de "moyen" et "long terme". Trains, transports en commun, mode doux et covoiturage , des solutions qui ont  l'avantage de ne pas être "nécessairement coûteuse, d'avoir un impact limités et d'encourager la transition progressive des modes de transports individuels et collectifs". Quant à la dernière proposition, celle de "relocaliser les activités, de rapprocher les lieux de travail des lieux d'habitation et de ralentir nos modes de vie" , elle a l'avantage selon la coordination de "s'attaquer aux racines du problème : ne plus avoir besoin d'aller toujours plus loin, toujours plus vite" et de tenir "compte des limites de la planète". Sans prétention de détenir des solutions miracles, la coordination note que ces dernières ne régleront "pas nécessairement les enjeux de court terme et n'améliore pas la situation quotidienne de ceux qui supportent les difficultés de transport".  Le débat continue.

Le tableau des alternatives des opposant.e.s à l'A45
à lire également
“Équilibre” à tous les étages. Le nouveau préfet du Rhône et d’Auvergne-Rhône-Alpes plaide pour un “et en même temps” dans tous les domaines de compétence de ses nouvelles fonctions.
26 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 21 octobre 2018

    Excellent travail de cette coordination. Surtout avec le quatrièmement.
    🙂
    Maintenant, imposons (gentiment) un débat public qui s'adresse à absolument tout le monde, tous les lyonnais, tous les stéphanois et tous ceux qui vivent sur le chemin qui relie ces villes. Retransmis sur des médias de masse ou une coordination de médias pour toucher le plus grand nombre.
    Merci.

  2. A B - 22 octobre 2018

    1ère ligne : d'avantage de pollutions diverses pour les habitants de la vallée du gier
    2ème ligne : "y a qu'à faut qu'on" aucune solution crédible techniquement proposée
    3ème ligne : pas mal mais qui va se traduire par plus de trains dans la vallée du gier (si c'est possible) donc d'avantage de pollutions pour les habitants de la vallée.
    4ème ligne : comment enfoncer les portes ouvertes. Pensez-vous que Saint-Etienne métropole s'oppose à l'arrivée d'activités ? Évidemment non, les entreprises ne voient aucun intérêt à s'installer à Saint-Etienne vues les difficultés d'accès.

    @Abolition_de_la_monnaie : débats et concertations ont eu lieu suivant les règles régies par nos lois républicaines. Madame la Ministre a ouvertement et sans vergogne bafoué cette concertation publique des populations stéphanoises et lyonnaises. Que peut-on attendre d'une nouvelle concertation : rien ! Les populations de la vallée sont ouvertement en colère face à cette inéquité de traitement !

    1. Abolition_de_la_monnaie - 22 octobre 2018

      Aucun débat public à grande échelle. Je n'ai rien vu dans aucun média de masse.
      Maintenant, si les "consultations" (sans aucun pouvoir au citoyen) vous font penser qu'on est en démocratie... c'est justement le but recherché de ces "consultations".
      .
      "Les populations de la vallée sont ouvertement en colère face à cette inéquité de traitement"...
      vous voulez dire que les populations proposent quoi face à ces problèmes de déplacements ?

      1. A B - 22 octobre 2018

        Il y a pourtant eu une consultation à grande échelle dans les deux départements et toutes les communes concernées par le projet, qui a aboutit à une déclaration d'utilité publique. Les lois de la république sont ainsi faites et ces consultations sont une invitation à tout citoyen de donner son avis et de faire entendre sa voix. Alors oui nous sommes bien en démocratie. Bien plus que lorsque le président ou la Ministre outrepassent les DUP et référendums (pour NDDL) et donnent raison à une poignée de menteurs (impacts excessivement exagérés pour l'A45) et de preneurs d'otage (occupation des terrains : NDDL).
        Quant aux habitants de la vallée ils ont proposés quelque chose mais la ministre n'en veut pas, vu que ça impact les terrains sacrés de l'ouest Lyonnais !

        1. Abolition_de_la_monnaie - 22 octobre 2018

          Vous ne dites toujours pas ce que proposent les habitants de la vallée...
          .
          Si je comprends votre filigrane, vous êtes un pro-BTP pour la construction avec la destruction des terres agricoles et un peu plus de pollution ailleurs, d'une nouvelle autoroute, c'est ça ?
          Je ne pense pas que les habitants dont vous parlez, prône d'envoyer la pollution chez les autres.
          .
          Le non respect de l'avis des citoyens, on connaît sur la Métropole avec la construction du 2ème stade géant à Décines...
          Mais ce que je retiens surtout, c'est qu'il n'y a eu AUCUN débat public à grande échelle sur médias de masse.

          1. A B - 23 octobre 2018

            La comparaison avec le grand stade ne peut se faire puisque ce projet avait une déclaration d'intérêt général signée par le président de la république, avant la concertation, rendant la DUP quelque peu inutile.
            Pour ma part je ne suis pas un PRO-machin mais j'aspire à plus d'équité dans l'aménagement du territoire des deux agglomérations. Et lorsqu'on regarde la carte routière on ne peut qu'être atterré par la politique d'aménagement : un Est et un Sud lyonnais ravagé, une vallée du gier saturée et sur-polluée, pour la seule préservation des terres de l'ouest et le confort du centre-ville de Lyon.
            Alors lorsqu'un projet (l'A45 plébiscité par les habitants de la vallée) est retoqué parce qu'il a le malheur de passer par les terres sanctifiées de l'Ouest sous de fallacieux prétextes agricoles (500Ha de terres agricoles pour 50km d'infrastructures... ben voyons...) et que pour le remplacer on propose de faire encore plus de pollutions et de saturation dans la vallée, je ri jaune. Surtout lorsqu'on sait que l'A47 est un des pires désastres écologiques de la région et qu'elle déroge à toutes les normes en vigueur sur les autoroutes (géométrie, équipements de sécurité, assainissement, acoustiques, visibilité, équipements d'exploitation, maintenabilité, etc.).

          2. Abolition_de_la_monnaie - 23 octobre 2018

            Votre solution pour lutter contre la pollution, est donc de l'envoyer chez les autres, et de bétonner des terres agricoles avec tous les fluides polluants qui vont avec l'utilisation d'une autoroute supplémentaire...
            Chacun appréciera 🙂

            PS/ pour le "grand Stade", non, ça n'a pas débuté avec la signature du président.

          3. A B - 23 octobre 2018

            Faux : signature du président en juillet 2009, obtention de l'avis favorable suite enquête UP en octobre 2011. La signature du président a donc bien pesé lourdement dans la balance.
            Par ailleurs vous travestissez (volontairement ?) mes propos. L'A45 aurait été réalisé conformément aux normes environnementales, avec notamment un dispositif complet d'assainissement, de récolte et de traitement des eaux de plateformes avant rejet, avec dans les zones de captage imperméabilisation totale des dispositifs d'assainissement et contrôle des eaux (associé à un plan de protection et d'intervention), autant d'équipements de protection de l'environnement qui n'existent pas le long de l'A47.
            Quant au fait d'envoyer la pollution chez les autres, je vous remercierais à l'avance de ne pas inverser les rôles, c'est bien l'est Lyonnais et la Vallée du Gier qui subissent ces contraintes et l'ouest qui ne veut faire aucun effort !

          4. Abolition_de_la_monnaie - 24 octobre 2018

            Faux : le président a "forcé le passage" parce que les enquêtes publiques n'étaient pas favorables. Reprenez les dates récapitulées ici (lien à compléter sinon ce site ne valide pas) :
            rmcsport.bfmtv.com/football/parc-ol-les-dates-cles-d-une-longue-bataille-941613.html
            .
            L'A45 suivant les normes de quoi ?
            Vous ne pouvez garantir que les installations seront suffisantes, surtout avec les "débordements" de la nature actuelle.
            Toute nouvelle voie entraine plus d'utilisation et non simplement une "répartition". C'est prouvé.
            Vous voulez bétonner des terres, une fois de plus. C'est le principe du BTP pour survivre économique.
            .
            Si la vallée actuelle a été choisie, c'est parce que c'était historiquement la voie la plus simple plutôt que creuser des montagnes, faire des ponts etc comme pour la trajet voulu par le BTP.
            .
            Oui, vous voulez envoyer la pollution chez les autres. C'est un choix. Il serait mieux de ne pas générer cette pollution où qu'elle soit et être "écologiquement réaliste" au lieu d'être "économiquement réaliste" et de tout massacrer.
            Il n'y a "aucun effort" à tenir dans la destruction et la pollution.
            Au contraire, il faut faire des efforts pour interdire ces destructions. N'inversez pas tous les rôles depuis le début.
            🙂
            .
            La 4ème piste du document de l'article est la meilleure solution aux problèmes.

          5. A B - 24 octobre 2018

            Nous sommes donc d'accord sur ce point : comparer les deux procédures n'a pas de sens puisque celle du stade a été travestie par le président de la république de l'époque.
            Normes autoroutières et environnementales, études d'impacts, compensations, dimensionnements : encore faut-il savoir que cela existe, qu'on ne construit pas des infrastructures aujourd'hui comme on le faisait du temps de la construction de l'A47 (les habitants de la vallée en paye toujours le prix). Tout cela s'étudie et les normes évoluent chaque année prenant en compte les évolutions climatiques. De nos jours les constructions d'infrastructures autoroutières sont contrôlées par des entités indépendantes et par les autorités environnementales d'autant plus lorsqu'il s'agit de maîtres d'ouvrage privés.
            Je ne dis pas d'envoyer sa pollution chez le voisin (comme le fait le Grand Lyon en déclassant l'A6 et en envoyant la circulation dans l'Est), je dis de ne pas en rajouter là où ce n'est plus supportable. Et si pour cela il faut en créer un peu ailleurs, alors pourquoi pas. Les populations de la vallée et de l'Est ont suffisamment soufferts pour le confort de vie des autres. Sur le fond je suis tout à fait d'accord avec vous sur le fait de travailler à ne pas créer de pollution supplémentaire. Malheureusement je ne vois pas de vrais solutions se dégager à court terme.
            La 4ème ligne du document n'est pas une solution mais un objectif pour lequel l'A45 se proposait d'être une solution, en offrant aux entreprises une meilleure desserte de l'agglomération stéphanoise et du sud de la Loire. Mais s'il y en a d'autres je suis ouvert à toute proposition concrète et réaliste (plutôt qu'à des vœux pieux ou des pseudo-solutions fantaisistes du style Télécabine comme j'ai pu lire sur d'autres forums).

          6. Bernard Girard - 24 octobre 2018

            AB qu'est ce qui vous fait penser qu'un télécabine est une solution forcément fantaisiste ?

            Prenez ce quartierde Givors au nord de la zone en lien ici (rue Terre brande et montée des Autrichiens)
            https://www.google.fr/maps/@45.5879042,4.7445958,900m/data=!3m1!1e3

            Il est à 700 mètres en ligne directe du magasin Carrefour de Givors 2 Vallées en bas de l'image, mais 140 mètres plus élevé en altitude.

            "Remorquer" à pied sur 700 mètres horizontaux un panier à roulettes rempli de 15 ou 20 kg de courses presque tout le monde peut faire, mais grimper en outre de 140 mètres, pas vraiment grand monde.

            Jugez-vous pour autant qu'utiliser une voiture de une tonne pour ce faire, en roulant 2,2 km sur les voiries existantes (car bien sûr, le trajet ne va pas au plus court) est vraiment une solution moins fantaisiste qu'un petit télécabine ? Ca se discute ... ou ça devrait se discuter dans une vallée polluée par un usage excessif des voitures

          7. Bernard Girard - 24 octobre 2018

            Supposons maintenant un habitant de Grigny, rue de Pressensé (une recherche sur la google maps du message précédent vous montrera où ça se trouve), qui souhaite justement se rendre à ce même magasin Carrefour 2 vallées.
            C'est une hypothèse qu'on peut estimer réaliste, je crois ?

            Le bus TCL n° 82 lui propose - 2 à 4 fois par heure suivant les moments de la journée - le trajet en 25 à 30 minutes avec moults détours (on le ballade sur 7 km), tandis que la voie ferrée passe derrière chez lui et derrière le Carrefour tout en ne parcourant que 3,5 km.

            Manque de bol, les gares Sncf Givors Canal et Givors Ville ne sont pas proches de l'origine et de la destination, et les fréquences des trains sont encore plus faibles.

            Et donc, notre Grignerot va prendre sa voiture (s'il en a une) qui polluera et encombrera un peu plus sur les diverses voiries de Givors, dont peut être l'A47.

            Une chose est sure : l'A45 ne lui aurait servi à rien (et il n'est pas le seul à qui elle ne servirait à rien, car les axes de transport les plus utiles passent là où sont les gens, leurs emplois, les services qu'ils utilisent)

            Par contre un service plus fréquent, du genre RER, et quelques gares de plus là où il faut, il faudrait y penser et y faire, dans ces secteurs pollués par un usage excessif des voitures.

          8. A B - 25 octobre 2018

            Bonjour Mr Girard, je parle de la liaison Saint-Étienne - Lyon, pas de desserte locale. La vocation de l'A45 est (pardon, je devrais plutôt écrire "était") de structurer l'axe entre ces deux métropoles.
            Il est sûr que pour l'habitant qui doit faire 2 voire 5km pour faire ses courses, toute infrastructure majeure de liaison quelle qu'elle soit entre métropoles distantes de 50km est complètement inutile.
            Maintenant faire un télécabine de 50km entre Saint-Étienne et Lyon comme je l'ai lu ailleurs : oui c'est fantaisiste.

          9. Bernard Girard - 25 octobre 2018

            Bonjour Mr A B

            Je n'ai certainement pas tout lu en matière de télécabine proposé dans la vallée du Gier, mais c'est une proposition qui a peut être été déformée, soit par les gens voulant à tout prix l'A45, soit par des gens manifestant un enthousiasme un peu "enfantin" pour ces systèmes (souvenir heureux des vacances à la montagne ?)

            Je ne sais pas comment a exactement formulé sa phrase le premier qui a proposé "un télécabine dans la vallée du Gier entre St Etienne et Givors", mais par exemple celui près du Carrefour 2 Vallées de Givors serait bien dans la vallée du Gier, et la vallée du Gier relie bien Givors et (presque) Saint Etienne.

            C'est facile de déformer si ça peut aider à torpiller une proposition adverse.

            Mais les thuriféraires des systèmes de télécabines sont très actifs et je vous concède volontiers qu'ils trouvent beaucoup de crédules - y compris des élus - prêts à reprendre et imaginer leurs systèmes partout, n'importe comment, et souvent là où ce ne serait pas du tout adapté.

          10. A B - 25 octobre 2018

            Mr Girard, c'est cette crédulité que j'essaye de combattre et le cortège de propositions absurdes qui l'entretien.
            L'emploi de télécabine sur des trajets courts préférentiellement dénivelés est effectivement à étudier au regard du retour d'expérience de celui de Brest par exemple. Mais ces aménagements n'amélioreront pas l'attractivité économique et industrielle de Saint-Étienne.
            Ne vous méprenez pas je ne suis pas un ardent défenseur de l'A45 (je suis même indirectement impacté) mais je ne peux plus supporter qu'on demande aux populations de la vallée du gier et de l'est Lyonnais de supporter seules la très grande majorité des pollutions de la région.
            Je ne supporte pas non plus que par le fait d'une ministre ou d'un président on sursoit aux résultats des procédures règlementaires relatives à la DUP (et je ne parle pas que de l'A45, mais aussi de NDDL, du Grand Stade de Lyon, etc.). La loi doit être la même pour tous. Si la loi est mal faite qu'ils la changent pour l'adapter à l'évolution de notre société mais qu'ils ne nous imposent pas leur point de vue Parisien sans même faire le déplacement pour comprendre le contexte ainsi que les tenants et aboutissants du dossier.

  3. Galapiat - 22 octobre 2018

    j'ai déjà lu des tas d’âneries mais ici le summum est atteint , pont de Givors, relocaliser les activités, je n'en cite que 2 car toute la prose issue des NIMBY,qui désire impacter tout le monde saur leur petit confort, le pire doubler le CD342 ???, autant finir les 47 km de A45 manquants ça coutera beaucoup moins cher

  4. Galapiat - 22 octobre 2018

    Une bonne fois cessez de répondre à Abolition .Pour le sujet qui nous interresse, je rappelle que le budget de dame Borne aux ordres de sa majesté est de 400 millions , avec un montant pareil !!!! mais il en faudrait 40 milliards pour réaliser le programme , mais nos bobos ont des tas d'idées , ils n'ont que ça d'ailleurs, rien dans le concret , d'ailleurs ne se rattachent ils pas au premier maroquin qui passe , Hulot , puis Rugy, L'heure est aux économies, tout pour la grande couronne parisienne qui elle aussi touche les terrains agricoles(Allo, les écolos, on vous entend pas! en second Les JO pour que les élites, chef en tête puissent parader comme s'il étaient pour une quelconque raison dans les performances, un spectacle réservé aux nantis quand on connait le tarif.

  5. Abolition_de_la_monnaie - 25 octobre 2018

    @ AB :
    au final, votre solution est de bétonner de nouvelles terres, d'envoyer la pollution chez les autres,
    bref, ce ne sont pas des solutions d'avenir, juste là pour bénéficier au BTP et aux pollueurs.
    La 4ème proposition du document est largement plus intelligente à mes yeux.

    1. A B - 26 octobre 2018

      Encore une fois : la 4ème ligne n'est pas une solution mais un objectif (ce n'est pas la même chose) !
      Évidemment que c'est vers cet objectif que tout le monde veut aller, surtout la métropole stéphanoise : se rendre plus attractive pour inciter les entreprises à s'y installer et réduire les déplacements vers Lyon. La métropole a déjà investit pour remanier son centre ville, le déplacer pour le rendre plus rapidement accessible, offrir plus de services de transports, mais le constat reste terrible : les entreprises rechignent toujours à s'y installer en raison des difficultés d'accès (routier ou ferroviaire).

      Oui l'A45 avec ses défauts était une solution qui voulait répondre à cet objectif, et non cela n’aurait pas seulement bénéficié au monde du BTP.
      Le monde du BTP a beaucoup de cordes à son arc, en France et partout dans le monde. Il sait faire des tramways, des voies ferrées, des routes, des chemins, des voies de bus, des pistes cyclables, des voies fluviales, des centrales solaires, (même des télécabines). Il participe à vous apporter énergie, eau, et même la connexion internet qui vous permet de poster vos commentaires. Il permet aux gentils agriculteurs et viticulteurs qui n'utilisent jamais de pesticides d'aller vendre leur produit sur les marchés et partout dans le monde. Il n'a pas spécifiquement besoin de l'A45 pour vivre.
      Et puis avec les indemnités qu'il va toucher avec la suppression de NDDL et de l'A45, pour lui "c'est tout bénèf" (aucune dépense que de la recette).

      1. Abolition_de_la_monnaie - 26 octobre 2018

        Le 4ème est un objectif ET une solution si on la met en route maintenant.
        .
        L'attractivité de St Etienne ?
        Vous n'avez pas compris que la Métropole de Lyon est là pour tout manger ?
        D'où vous avez vu que dans un monde monétaire, on pouvait développer plusieurs pôles à la fois ? L'attractivité est soit à Lyon, soit à St Etienne.
        A vous de faire de St Etienne un lieu plus sympathique, mais miser encore sur la voiture fait que vous avez remplacé la pollution du charbon par la pollution des voitures.
        .
        Des indemnités au BTP pour l'A45 qui ne se construit pas ? Vous avez des références ?

        1. A B - 27 octobre 2018

          Bon je crois que c'est Galapiat qui a raison, débattre avec vous n'a aucun sens, je vais arrêter mon expérience ici. Comment pourriez-vous apporter quelques choses au débat, vous ne comprenez pas la différence entre un objectif et une solution. Sans parler du fait que dans un même message vous dites tout et son contraire.
          Et pour votre information quand un contrat est rompu unilatéralement la partie lésée a droit à des indemnités.
          Sur ce je vous souhaite une bonne continuation.

          1. Abolition_de_la_monnaie - 27 octobre 2018

            Libre à vous d'adopter la même technique de débat que Galapiat.
            Je vous demande un lien vers une "source" qui prouverait que pour l'A45 les contrats avec le BTP étaient déjà signés avant même d'avoir les validations de l'Etat, et vous ne nous apportez aucune source.
            .
            Votre "solution concrète" c'est bel et bien de construire une nouvelle autoroute, d'exporter la pollution, le bruit, etc chez les voisins ! Alors qu'on sait que plus c'est pratique, plus les automobilistes prendront leur voiture. Mais les bouchons ne seront pas pour autant résolus :
            fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_Braess
            .
            Votre solution n'en est pas une, elle ne va pas dans le sens d'une réduction des problèmes mais dans le sens d'une augmentation des problèmes.
            .
            La solution 4 est jouable si on se met tous autour d'une table pour relocaliser, arrêter les déplacements pendulaires en réorganisant l'activité économique, en donnant les moyens au train d'être compétitif (arrêter de financer le transport par route avec des subventions déguisées).

  6. Galapiat - 25 octobre 2018

    si d'autres solutions techniquement et financièrement possibles existaient vous ne pensez pas que depuis 1936 abstraction faite des années de guerre elles auraient vues le jour, je parle de vraies solutions pas le rabâchage des terres agricoles , 40Ha de mauvaises terres sur du rocher mais tout est prétexte pour faire barrage, que ne ce sont ils pas opposés (les élus) quand A450 est entrée en chantier ? réalisons ces 47 km manquants , nul ne sera forcé de les emprunter, on verra bien quel thèse tiens la route , qui songerait aujourd'hui se rendre à Perpignan par les RD. S'agissant de dame Borne, sa méconnaissance des dossiers fait frémir , la télépathie a due fonctionner , on ne l'a guère vue , pas plus d'ailleurs qu'elle n'a consultée partisans ou opposants

    1. Bernard Girard - 27 octobre 2018

      Si l'A45 était une solution techniquement et financièrement réaliste, vous ne pensez pas que depuis (je n'ose pas écrire) "1936", elle aurait déjà vu le jour ?
      Et, rappel il s'agit de 400 hectares, pas de 40 - sauf à construire une autoroute ne dépassant pas 8,51 m de largeur, tous accotements et talus compris.
      Dans ce cas, elle ressemblerait à un petit chemin vicinal, que peu de monde contesterait.

  7. Galapiat - 27 octobre 2018

    Girard:
    il reste 47 km à construire , pour relier Vourles, A450, (fin de l' état actuel de l'A45) à raison d'une emprise de 12 m de large, la norme "source ARP gouv.fr" soit
    47000 m X12 = 564000 m2 soit 56 Ha que multiplie les cotés montants et descendants ce seront soit 112 Ha très très loin de tes 400 mais dans ton calcul tu prends en compte le morceau déjà réalisé, enfin j'ai volontairement cité 1936 référence au livret la première évocation datant de 1932, une centaine Ha de mauvaise terre inexploitées et pour cause 20 cm de végétale sur du granit, ce qui explique le nombre de carrières jadis exploitées.C'est vrai la solution A47 pont de Givors est tellement moins impactante pour les riverains des collines, les habitants de la vallée du Gier apprécieront surement. Nul doute que la future équipe aux décisions remettra le projet sur la table projet bouclé, validé auquel il ne manquait qu'une signature ,celle de la ministre .Un projet à ce stade d'aboutissement , supprimé donne une idée de ceux qui gère le pays .

  8. Bernard Girard - 28 octobre 2018

    112 hectares, ce n'est déjà plus 40. 😆
    Rajoute la surface de 3 ou 4 échangeurs, d'une aire d'autoroute de chaque côté, peut être d'un péage, (c'était une autoroute envisagée payante), quelques talus de déblai ou remblai ( passage en terrain accidenté par endroits, en particulier dans la Loire) et les 400 hectares y seront bien.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut