Environ 450 personnes étaient réunies devant le palais de Justice. DR

À Lyon, sympathisants d'extrême-droite et anonymes demandent "justice pour Lola"

Ce jeudi 20 octobre en soirée, environ 450 personnes se sont rassemblées dans le calme devant le palais de Justice pour demander "justice pour Lola". Cette fille de 12 ans a été assassinée dans le 19e arrondissement de Paris.

"Un rassemblement citoyen". Agnès Marion, ex-candidate Reconquête dans la 10e circonscription du Rhône l'assure, son parti n'est pas à l'initiative de cette "manifestation". Ce jeudi 20 octobre, environ 450 personnes (selon la préfecture) se sont regroupées devant le palais de Justice de Lyon. Ils demandaient "justice pour Lola", cette fille de 12 ans retrouvée mutilée dans une malle dans le 19e arrondissement de Paris. Aucun débordement n'a eu lieu en marge du rassemblement.

Un rassemblement citoyen, relayé à l'extrême-droite

Sur place des sympathisants et militants d'extrême-droite mais aussi des citoyens non-encartés. Les premiers dénoncent l'inaction de l'État et de la Justice, la principale suspecte étant sous le coup d'une obligation de quitter le territoire qu'elle n'a pas respecté. Certains parlent d'un "Francocide".

Ce rassemblement été déclaré à la préfecture par des particuliers. Sur Facebook, l'une des créatrices de la page dédiée à l'hommage s'affiche avec une photo de profil dédiée à Agnès Marion. L'évènement a été largement relayé par les représentants Rhône du mouvement chrétien "Via, la voix du peuple" ainsi que par la délégation départementale du parti Reconquête. Plus surprenant, Antonin Greco, jeune militant du Rassemblement National était présent, alors même qu'à Paris, son parti avait refusé de se joindre au rassemblement organisé par Reconquête.

Sur place, des sujets politiques ont été évoqués, "les questions de sécurité, d'immigration et les obligations de quitter le territoire qui sont en fait des prières de quitter le territoire", lance Agnès Marion.

La veille, une - vraie - prière de rue avait déjà rassemblé 150 personnes au même endroit et pour les mêmes raisons. Sur les réseaux sociaux, elle avait fortement fait réagir à Lyon et ailleurs. Selon Le Progrès, cette dernière avait été organisée par l'association Esprit de corps et relayée sur Twitter par Civitas Rhône. Esprit de corps est une association qui se présente comme apolitique dont l'oeuvre est de "rassembler des Français de tout bord autour de leur héritage commun dans un esprit de convivialité". L'association explique qu'il s'agissait "seulement d'une veillée de recueillement pour la petite Lola".

Sur son site d'actualité, Civitas relaye notamment des articles homophobes et antivax.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut