Lyon 1er : les parents de l’école Servet reçus par la Ville

Mercredi 31 août, les enfants, parents d’élèves et professionnels de l’école Michel-Servet (Lyon 1er) se sont rassemblés devant l’hôtel de ville. Ils réclamaient une audience au maire de Lyon et à son adjointe à l’éducation pour traiter du problème de la pollution atmosphérique de l’établissement. Europe Ecologie-Les Verts Lyon a proposé des solutions allant en ce sens.

L’hôtel de ville de Lyon, vu de la place de la Comédie © Eliot Lucas

© Eliot Lucas
L’hôtel de ville de Lyon, côté place de la Comédie.

"Le changement, c’était avant ! Il n’est pas arrivé, il n’arrive toujours pas. Veut-on vraiment protéger les populations ?" interroge un parent d’élève de l’école Michel-Servet (Lyon 1er) dans son mégaphone. Ils sont nombreux, parents et élèves munis de masques à gaz, à s’être rassemblés le 31 août devant l’hôtel de ville, réclamant une audience au maire et à son adjointe à l’éducation, Anne Brugnera. Après quelques minutes de manifestation, trois des parents élus ont été accueillis par la Ville de Lyon, afin de trouver des solutions.

Les solutions trouvées avec la Ville de Lyon

Rassemblement de l'école Michel Servet devant l'Hotel de Ville (samedi 01 septembre 2018)

Rassemblement de l'école Servet ©LyonCapitale
Le 31 août devant l'Hôtel de ville pour lutter contre la pollution

"La bonne nouvelle, c’est qu’on a été reçus par la Ville, atteste Valérie Dumesny, une des personnes reçues. Nous avons discuté avec deux chargés de mission d’Anne Brugnera et ils sont ouverts pour recevoir nos revendications." Plusieurs mesures ont ainsi été, lors de cette entrevue, discutées.

Des protocoles de balayage humide et d’aération des classes vont être fournis aux parents, comme ils l’avaient réclamé. Ils étaient également insatisfaits de l’installation d’un extracteur d’air, qui puisait son air dans la cour la plus polluée et pour lequel ils n’avaient pas été consultés. "Ils nous ont dit qu’ils étaient aussi surpris de ce fonctionnement et qu’ils allaient demander des comptes aux installateurs", éclaircit Valérie Dumesny.

Ils n’ont cependant pas vraiment réussi à s’accorder sur la cour polluée. Une prochaine entrevue avec Anne Brugnera leur a été assurée, lors de laquelle ils espèrent résoudre les derniers problèmes liés aux bâtiments de l’école.

“Très insatisfaits de ne pas avoir été reçus par la métropole”, compétente en matière de pollution

Les arrangements avec la Ville de Lyon sont donc globalement positifs pour les parents d’élèves. Ils sont toutefois "très insatisfaits de ne pas avoir été reçus par la métropole". En matière de protection de l’environnement, et plus précisément de lutte contre la pollution de l’air, c’est en effet la métropole qui détient les compétences de plein droit. Les parents d’élèves et professionnels de l’école Michel-Servet réclament des solutions à long terme pour résorber la pollution atmosphérique.

Thomas Dossus, secrétaire d’Europe Ecologie-Les Verts Lyon, va également dans ce sens dans un communiqué : "Pour faire face au défi sanitaire de la pollution de l’air, Lyon doit suivre la dynamique européenne des grandes métropoles qui ont fait du diesel ou des vieux véhicules la cible de leurs politiques de déplacement. En finir avec le diesel et les véhicules les plus polluants, et proposer une offre de transports en commun fiable et attractive profitera à toutes et à tous, en particulier aux populations les plus fragiles."

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut