Le Grand Stade va-t-il sauver l’OL ?

La défaite face à Montpellier a relancé s’il en était besoin les interrogations des supporters lyonnais : où va l’OL ? Jean-Michel Aulas, impassible, répond : au Grand Stade. Cette stratégie, Lyon Capitale a cherché à l’évaluer, sachant que le foot n’est plus un sport, ni un simple business, mais une économie globalisée. Aperçu d’un article à lire dans le mensuel d’octobre.

Face aux déclinologues, Jean-Michel Aulas reste impassible. “Ne croyez pas que nous sommes entrés dans une phase de déclin”, a averti le président de l’Olympique lyonnais. Rien en effet ne semble entamer la confiance du patron de l’OL dans la stratégie mise en place pour son club. Ni la non-participation pour la deuxième année consécutive à la très rémunératrice Ligue des champions, ni la faiblesse relative (cet article a été écrit avant le match du 6 octobre contre Montpellier) des résultats sportifs de Lyon, ni même l’incapacité de son club à financer son recrutement.

Quand bien même Rémi Garde corrige l’enthousiasme de son président après le match nul contre Rennes – “Il faut arrêter de nous voir plus beaux que ce qu’on est. Ce ne sont pas des joueurs qui ont dix matchs de CFA qui vont faire rêver la Ligue 1”. Alors, de deux choses l’une. Soit Jean-Michel Aulas a sombré dans un déni de réalité porté par une méthode Coué et un optimisme ingénu. Soit la réalisation du futur Grand Stade de l’OL suffit, à elle seule, à alimenter sa foi dans l’avenir proche.

Martingale, le Grand Stade ?

Les résultats des clubs propriétaires de leur stade semblent le promettre. (…) Si, chez les supporters, on reste plus que dubitatif – comment le club pourrait-il faire le plein dans un stade de 60 000 places, vu les recettes actuelles de billetterie à Gerland ? –, l’optimisme de l’OL Groupe semble indiquer un début de commercialisation encourageant. (…) Les nouvelles règles de “fair-play financier” seraient-elles la clé budgétaire… en attendant de trouver le bon trousseau sportif ?

---

L’intégralité de cet article – qui s’intéresse aussi au volet boursier de l’équation – est à lire dans Lyon Capitale-le mensuel d’octobre, en vente en kiosques et dans notre boutique en ligne.

3 commentaires
  1. objecteurdecroissance - mer 9 Oct 13 à 13 h 54

    N'hésitez pas à voir le documentaire 'corrompu[e][s], Grand Stade OL-land, syndrome de notre société'. Dispo sur le net.

  2. FOurs - mer 9 Oct 13 à 17 h 55

    Pourquoi un grand stade à des joueurs surpayés qui se traînent sur le terrain, alors que les filles jouent bien mieux, coûtent moins cher et n'ont pas besoin d'un grand stade ? (envoyé de la part d'un copain)

  3. Gerland Gagnant - mer 9 Oct 13 à 23 h 44

    L'OL a de la peine à remplir le stade de Gerland 30944 spectateurs en moyenne depuis ce début de saison pour les 41000 places offertes (soit 75%) et au centre de Lyon. Comment remplira-t-il un stade de 58000 places à 12km du centre de Lyon et où il faudra une heure pour s'y rendre? En fait, le Président de l'OL s'en moque comme de sa dernière chemise. Ce qui l'intéresse, c'est de faire de la plus-value sur la vente des terrains (dont il n'est toujours pas propriétaire).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut