airrhonealpes_carte_sirane_GL_NO2

42 % des Lyonnais et Villeurbannais respirent un air pollué

airrhonealpes_carte_sirane_GL_NO2 ()
Capture d’écran 2012-10-17 à 18.55.04 ()

Ils habitent en centre-ville ou à proximité du périphérique et sont exposés à une concentration de dioxyde d'azote qui dépasse les valeurs limite. L'organisme en charge de la surveillance de l'air préconise un abaissement des vitesses de circulation, notamment aux approches de l'agglomération pour réguler le trafic.

42 % des habitants de Lyon, Villeurbanne et des proches secteurs alentour respirent un air vicié. Ils habitent là où la concentration en dioxyde d'azote dépasse les valeurs limite, selon l'organisme chargé de la surveillance de l'air, Air Rhône-Alpes. Ces 227 300 personnes résident notamment dans le centre-ville lyonnais et à moins de 50 mètres du périphérique (Cf carte ci-dessus). Or le fait d'habiter à proximité d'un axe routier pourrait être responsable de 15 à 30 % des nouveaux cas d'asthme chez l'enfant et de pathologies chroniques respiratoires et cardiovasculaires, selon une étude européenne (APHEKOM).

La vitesse des voitures en question

Il faut savoir que les deux tiers des émissions d'oxyde d'azote proviennent des transports. D'où l'insistance d'Air Rhône-Alpes à plaider pour une réduction du trafic routier. D'où leur recommandation aussi d'abaisser les vitesses : c'est à 70 km/h (90 km/h pour les camions) que les véhicules produisent le moins de polluants. Décidés en juin dernier, le passage à 70 km/h du tronçon de l'A7 qui courent le long des quais du Rhône, celui à 90 km/h de la rocade Est (80 km/h pour les poids lourds) et celui à 110 km/h (90 km/h pour les poids lourds) pour la sortie de Lyon via l'A43 sont bénéfiques. Lorsqu'une voiture réduit sa vitesse de 130 à 110 km/h, les rejets de dioxydes d'azote baissent de 13 % et ceux de particules fines de 8 %. Voilà qui apporte un bienfait immédiat aux riverains.

Mais à l'opposé, se pose le problème d'une circulation trop lente, sur les axes embouteillés et à l'intérieur des zones 30 où la vitesse des voitures, trop basse, provoque un surcroit de pollution. Air-Rhône-Alpes juge important de réduire les phases d'accélération et de freinage, "très émettrices de polluants atmosphériques", par une baisse des vitesses à l'approche des villes, "retardant ainsi l'apparition des embouteillages". Mais pour la directrice d'Air Rhône-Alpes, Marie-Blanche Personnaz, une vraie amélioration ne pourrait provenir que de la mise en place d'une ZAPA (zone d'actions prioritaires pour l'air, actuellement en gestation), qui restreindrait l'accès au centre lyonnais aux diesels âgés de plus de 7 ans.

à lire également
Lyon la nuit – La rue de la République © Tim Douet
Au XXIe siècle, la lumière artificielle nocturne est sortie d’un usage purement fonctionnel pour contribuer à la mise en valeur du patrimoine. Lyon avait pris ce tournant en 1989 avec le plan Lumière de Michel Noir et Henry Chabert. Depuis, la municipalité s’est attachée à éclairer une myriade de bâtiments publics. Allant jusqu’à illuminer un parc fermé au public. Pour le patrimoine architectural, transformé en atout touristique, comme pour les promoteurs du parc privé, il faut être vu, même la nuit, donc briller. Une fuite en avant contreproductive : à trop éclairer, point le risque de ne plus rien distinguer.
16 commentaires
  1. capitaine papy - 18 octobre 2012

    MDR!!!Comment peut-on affirmer qu'une baisse de vitesse puisse réduire la pollution?En roulant moins vite j'augmente mon tps de trajet, mon tps d'émission est donc plus long. Si je roule plus vite, mon tps de trajet est donc plus court et mon tps d’émission plus court. Résultat qq soit la vitesse la qté de pollution reste la même!!Les émissions polluantes des véhicules est défini par la qté de carburant consommé. 1L de carburant donnera tant de % de rejet et ça ont peut pas changer les lois de la physique! Alors plus on réduira les infrastructures routières plus on augmente les bouchons et plus on augmente la pollution!!!Mr les politiciens c'est aussi simple que ça. Mettez un peut plus de logique dans vos décisions et la France ira mieux!A savoir qu'une voiture double sa consommation dans les bouchons.

  2. vikisme - 18 octobre 2012

    @capitaine papy C'est marrant effectivement. Pas l'article mais votre commentaire : aucune objectivité ni remise en question mais évidemment la critique facile. Comme on dit : 'La culture, c'est comme la confiture : Moins on en a, plus on étale'. Les gens ont fait des études dans ce domaine, recueilli des données, les ont analysés... Et vous, sans même avoir pris connaissance de ces données, vous avez évidement des conclusions bien plus justes qu’eux ? Même en admettant que la pollution soit directement proportionnelle à la quantité de carburant consommé (bien que déjà là, ça dépende aussi du véhicule), il faut être un peu débile pour affirmer, sans aucune source fiable, que le rapport entre la vitesse et le temps parcouru forme une courbe linéaire. Il suffit de regarder sa consommation instantanée, si à 130 on consomme du 7L aux 100km et qu’à 110 on ne consomme plus que 6L aux 100km... On aura consommé 1L de moins ! Le rapport est sur une distance, pas sur une durée !

  3. capitaine papy - 18 octobre 2012

    Votre remarque est loin de me convaincre. Il se trouve mon brave Monsieur que j'ai suffisamment passé de tps sur les pistes d'essais et dans les souffleries à faire des analyses sur le comportement des véhicules. Et ce que j'avance à fait parti de ce que j'ai expérimenté durant de nbreuses années.

  4. capitaine papy - 18 octobre 2012

    J'avais pas tout lu!!le rapport entre la vitesse et le temps parcouru forme une courbe linéaire. ?? Où je parle de rapport linéaire? Je pense que vous mélangé tout, c'est justement pas linéaire!! Entre un écart de vitesse de qq km/h votre conso va dépendre de bcp de chose et particulièrement du régime moteur dans lequel vous vous trouvez car pour obtenir le couple idéal (en général à 2000trs) vous risquez de changer de rapport de boîte et par conséquent augmenter votre conso alors que vous roulez moins vite uniquement par le fait que vous avez descendu un rapport. L'idéal pour obtenir une conso minimale c'est de rouler en palier (jargon pro que vous ne connaissez certainement pas) mais pour ça c'est souvent dans d'autres rapport qu'on peut l'obtenir. Bref, si vous voulez d'autres arguments je peux vous en fournir par MP autant que vous voulez. Je rappelle que les constructeurs automobiles ont fournis bien des infos à ce sujet mais cela n'a jamais intéressé les politiques du moment!

  5. Tryph - 18 octobre 2012

    allons papy, arrêtez la mauvaise fois. vous savez très bien (comme tout le monde) que si vous écrasez l'accélérateur, vous ferez bien moins de kilomètres que si vous roulez moins vite. c'est bien là la preuve qu'en diminuant la vitesse, on baisse la consommation au kilomètre.et puisque vous avez expérimenté (soit disant) pendant des années en soufflerie, vous connaissez l'explication de cette différence de consommation. ceci dit, l'age aidant, vous avez peut être oublié alors je me propose de vous rappeler que plus on augmente la vitesse, plus la déperdition d'énergie en frottements de toutes sortes augmente et donc, plus il faut d'énergie (de carburant) pour maintenir une vitesse stable.de plus, puisque vous êtes un maitre ès physique, vous savez que même dans des conditions idéales (sans frottement), plus la vitesse d'un corps est élevée, plus la quantité d'énergie qu'il faut lui fournir pour l’accélérer d'1 km/h augmente...conclusion: rouler vite=consommer plus=polluer plus

  6. capitaine papy - 18 octobre 2012

    Plus on écrase l'accélérateur moins ont fait de kms que si on roule moins vite??? Pffff! quel charabia enfin je traduit: Plus je roule moins vite moins j'avance plus vite!!! c'est ça que vous voulez dire? Je vais pas m'éterniser avec vos savantes explications pas plus que je vais continuer ce débat! Mais quand même essayez de vous relire et de penser à ceux qui vous lisent et qui doivent bien se bidonner sur leur fauteuil!! Allez prendre qq notions de base avant de débattre d'un sujet qui est loin de vos ridicules compétences automobiles

  7. Tryph - 18 octobre 2012

    cher papy,mes explications n'ont rien de 'savantes', ce ne sont que de simples notions de physique étudiées au lycée il y a quelques années et expliquées avec les termes les plus simples possibles. rien de très prestigieux ni de très pointu en fait.ceci dit, je sais n'être pas très bon pédagogue alors je vous invite à vous renseigner sur l'énergie cinétique ou sur le lien entre vitesse et énergie. pour cela, google, wikipédia ou des sites tels que futura-sciences vous seront d'une aide précieuse. vous comprendrez alors très probablement pourquoi les lois de la physique (qu'on ne change pas comme vous l'avez dit vous même) font que plus on roule vite, plus on consomme d'énergie (donc de carburant) et plus on pollue.bonne recherche et bonne lecture.

  8. rémi - 18 octobre 2012

    et ben tu parles d'un échange !! la pollution rendrait-elle agressifs nos commentateurs ? lol il me semble chers spécialistes que le problème dépasse la simple vitesse des véhicules mais plutôt l'utilisation tout simplement de la voiture en ville...songeons qu'on produit de l'énergie avec un moteur pour bouger plus d'une tonne de véhicule tout cela pour faire se déplacer un bonhomme d'environ 70 kgs...!! Plus de lotissements en périphérie qui mangent les cultures vivrières et génèrent des déplacements en voiture, des centres villes avec davantage de transport en commun, davantage d'espaces verts...voilà une solution pour mieux vivre sans pollution..

  9. populiste - 19 octobre 2012

    Bonjour, Au lieu de discuter sur des approches de dossiers différentes,votez pour des maires qui ne ralentissent pas volontairement (ou bloquent) la circulation dans les villes. Votez pour des gens qui assimilent que l'auto est nécessaire au travail.

  10. Tryph - 19 octobre 2012

    @rémi: vous avez tout à fait raison.@populiste: la voiture n'est en rien indispensable au travail. je n'ai pas de voiture et je vais au travail tous les jours.

  11. rémi - 19 octobre 2012

    @populisteVotre programme électoral date des années 60/70 !! mais quel age avez-vous donc pour considérer que la voiture est un instrument de liberté ? Vous devriez plutôt remercier les pauvres abrutis comme moi qui s'entassent dans les bus et qui donc vous permettent de rouler dans votre superbe automobile !! regardez les jours de grève sur le réseau tcl comment est l'état de la circulation !!

  12. Sophie_Lyon - 21 octobre 2012

    hé bien en lisant les commentaires, on s'aperçoit qu'il y a un sacré boulot devant nous ! comment peut on dire que la voiture est un instrument de liberté ? la voiture non seulement pollue et tue mais elle est un instrument d'asservissement; elle coûte très cher à l'achat, à l'entretien, assurance, carburant, elle coûte cher à la collectivité en général. Il faut la bannir des villes sous peine de tous mourir asphyxiés pour cause de particules fines; les cancers explosent, ce n'est pas un hasard ! Développons des transports fiables et agréables et réservons les voitures pour la périphérie des villes et les grandes distances. Lorsque je vois encore une personne par voiture en ville le samedi pour faire des courses, j'hallucine !

  13. tommy9 - 23 octobre 2012

    @Sophie_Lyon : 'liberté ? la voiture non seulement pollue et tue mais elle est un instrument d'asservissement' -> Un bus pollue aussi (ratio /passager moindre, ok), les gens se suicident sous des métros. Elle est un instrument d'asservissement : au lieu de lâcher des sottises de la sorte avec applomb, ce serait bien d'étayer un peu. L'asservissement ça peut également être l'obligation d'interrompre un bon moment entre amis parce qu'il est minuit et que l'on est contraint de prendre des transports. L'asservissement c'est ne pas pouvoir se rendre en urgence en pleine nuit à 50km de Lyon parce qu'on n'a pas de voiture. Bref, voiture = liberté individuelle. Néanmoins je respecte totalement les usagers des transports en commun. Mais même avec un réseau optimisé, bien des situations seraient insolubles sans voiture... 'elle coûte très cher à l'achat, à l'entretien, assurance, carburant' -> Et alors ? Est-ce vôtre problème? Chacun est libre de dépenser son argent comme il l'entend

  14. tommy9 - 23 octobre 2012

    Certains privilégient la dépense pour leur logement, d'autres pour les loisirs, d'autres pour la nourriture...et d'autres pour la voiture ! Ne soyez pas sectaire. Et encore une fois, même si vous acceptez l'idée de la voiture en périphérie, je ne vois pas pourquoi on devrait l'interdire en ville. Où est le progrès à passer 1H15 dans les transports quand le même trajet peut être fait en 15 minutes en voiture ? (Exemple concret personnel et véridique du moment). Aussi fiable et agréable qu'il soit, un transport en commun demeure un transport en commun. Vous voyez faire un plein de course pour une famille de 4 en prenant le bus ? Ah oui, c'est très pratique les dix sacs.. Sinon, on devrait tous loger en dortoirs commun pour réduire le coût du logement?Excusez ceux qui aiment la liberté individuelle de se transporter seuls ou de choisir leurs compagnons de voyage. Quand je peux éviter les gens transpirants ou de me faire importuner dans les transports : je le fais !

  15. tommy9 - 23 octobre 2012

    'elle coûte cher à la collectivité en général' : encore une fois, ça sort d'où cette affirmation ? Peut etre bien que oui, peut etre bien que non. La voiture crée également de l'emploi, rapporte à l'Etat via les concessions d'autoroutes, rapporte aux compagnies d'assurances. Elle permet de préserver le peu de vie qu'il reste dans certaines de nos campagnes grâce à l'autonomie de déplacement qu'elle procure.Et oui, la voiture rejette des particules fines. Tout est une question de priorité, de choix de la société. Il faut savoir ménager la chèvre et le choux. D'où l'alternative actuelle, plutôt équilibrée : voiture (autonomie) et transports en commun (moins de particules). Si les particules, le cancer étaient une priorité absolue des FRançais, la situation serait différente. Mais si mes souvenirs sont bons, jamais les Français n'ont accordé une majorité à un parti écologiste ? A méditer...

  16. rémi - 30 octobre 2012

    @tommy. Oui je partage votre avis : il y a beaucoup de travail concernant les mentalités, enfin surtout celles des gens qui pensent comme vous..vous trouvez que la voiture vous renforce dans votre liberté individuelle, qu'elle est un élément de croissance, et que la pollution qu'elle génère n'est qu'un choix de société et que visiblement compte tenu des résultats électoraux, une majorité de français pense comme vous...donc suivons votre raisonnement : tous en voiture nous serons donc libres, polluons cela génère de la croissance, et aux prochaines élections votons pour Georges Pompidou !! ;D

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut