Tunnel modes doux
Elise Julliard

Lyon, capitale du goût : le pape et l’apôtre

Le Sirha, salon international de la restauration, démarre samedi. Avec cette année un off grand public en ville, la B!G, Biennale internationale du goût. Le tout sous le parrainage de Paul Bocuse et de Laurent Fabius, chantre de la “gastrono-diplomatie”.

Si certains envisageaient d'entamer un régime post-fêtes ce week-end, c'est raté. Du moins à Lyon. Pendant cinq jours, de samedi à mercredi, ça va bouffer plus que de raison (et que d'habitude) au pays des grattons et du saucisson. Comme tous les deux ans, le Sirha ouvre ses portes à Eurexpo. L'événement est très attendu par les professionnels de la restauration et du food service (le salon est réservé aux pros).

Visez un peu : 130 000 m2 de surface en plein cœur de l'Europe gourmande, 19 000 chefs du monde entier et pas loin de 200 000 visiteurs attendus de 140 pays... 1 chef pour 10 personnes ! Du jamais vu. (On vous en dit plus ici.)

Gastrono-diplomatie

Cette année, le Sirha jouira d'une aura toute particulière, pour deux raisons. D'abord, parce que le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, fera le voyage. Ensuite parce qu'une résonance grand public est organisée en parallèle.

Si, de coutume, un ou deux ministres font le déplacement au Sirha, cette année l'importance est de taille car, comme l’a martelé le ministre des Affaires étrangères en octobre dernier à l’issue d’un conseil de promotion du tourisme, citant Brillat-Savarin : “La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent” “La gastronomie et l'œnologie sont deux atouts essentiels, avait développé Laurent Fabius, deux avantages concurrentiels majeurs pour notre pays (…) Le tourisme français doit avoir pour ambition d’être le premier au monde."

C’est la première fois depuis cette annonce que Laurent Fabius se déplace sur ce thème. Il s’adressera donc aux professionnels. Mais aussi aux Lyonnais, cet après-midi, dans le "tunnel du goût", le temps fort de la Biennale internationale du goût.

Notorious BIG

"Tous les grands événements mondiaux ont leur off, explique Marie-Odile Fondeur, la directrice générale du Sirha. Or, au fil des années, on s’est rendu compte que des événements s’organisaient en marge du Sirha. On a souhaité y prendre part. Il était temps qu’on organise nous-mêmes le off du festival." (Voir notre entretien vidéo.)

C’est chose faite cette année, avec comme événement inaugural un buffet géant sous le tunnel de la Croix-Rousse, ce samedi soir de 18h à 23h. Sur 1,7 km, une cinquantaine d’artisans et de chefs proposeront des dégustations (gratuites pour la plupart, payantes pour certaines) à tout crin : fromage, crustacés, chocolat, pâtisseries, fruits mais aussi de la vente directe de produits du terroir estampillés Rhône-Alpes, des démonstrations de cuisine, des ateliers pour les enfants. Des restaurants permettront aussi de s’attabler pour des apéros-dîners. Au total, près de 10 000 personnes sont attendues tout au long de la soirée dans le tunnel.

Bénédiction urbi et orbi du pape Paul Bocuse

Cerise sur le gâteau, le pape de la gastronomie en personne, "Monsieur Paul" alias Paul Bocuse, viendra servir les premières louches de sa soupe créée pour l’occasion. Certes, ce ne sera pas la fameuse soupe VGE qu’il créa en 1975 pour le président Giscard d’Estaing à l’occasion de la remise de la Légion d’honneur par ce dernier, mais une minestrone sur fond de joue de bœuf (à n’en pas douter, elle deviendra un classique).

Bien qu’un peu diminué par l’âge (il soufflera ses 89 bougies le 11 février prochain) et la maladie, Paul Bocuse s’est fait une obligation morale de venir. "Cette biennale, c’est une grande fête populaire autour de la gastronomie, dont Lyon est la capitale incontestée et incontestable", a expliqué le pape à Lyon Capitale.

Des extras en ville jusqu’à mercredi

En marge de ce "tunnel du goût", des “Extras !” seront organisés dès dimanche et tout au long de la semaine prochaine dans la ville : festival de food trucks aux puces du Canal, dimanche de 11h à 15h, une soirée électro-gourmande au Sucre lundi soir (69 euros tout de même), un parcours (gratuit) des fromagers dans toute la Presqu’île mardi de 11h à 15h, une soirée qui promet d’être gargantuesque aux halles de Lyon le soir même (120 euros à débourser), et un village du goût pour les enfants mercredi chez In Cuisine, à Bellecour.

Pour les amateurs de performances, des records du monde sont à battre un peu partout en ville : plus grande dégustation de champagne au monde aux Arcades (Terreaux), plus grand mojito du monde au Riva Café (6e). Bref, du goût, des disciples, l’apôtre et le pape à Lyon, only Lyon.

Infos pratiques Tunnel du goût
De 18h à 23h sous le tunnel mode doux de la Croix-Rousse.
Il est impératif de s’inscrire, sur le site Big-lyon.com
Entrée payante : 5 euros. Gratuit pour les moins de 12 ans.
Tout est bon chez Collomb
Le choix du tunnel de la Croix-Rousse pour lancer la Biennale internationale du goût n’est pas anodin. Gérard Collomb, dont le tunnel modes doux a toujours été la fierté, va profiter de la venue du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius (et des journalistes qui le suivront) pour "vendre" son tunnel "vert" à la France et, par là-même, son modèle lyonnais, dont le tube de la Croix-Rousse est une pièce du puzzle. Bien vu !
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut