Amiante à Vénissieux : le groupe PS passe à l’offensive


Par Emmanuelle Sautot
Publié le 17/09/2014  à 12:52
Réagissez

Suite à la publication de notre enquête sur l’amiante dans les écoles de 5 villes du Grand Lyon, le groupe des élus socialistes et apparentés de Vénissieux demande des comptes à Michèle Picard, l’édile de la ville, au nom de “la santé de nos enfants”.

Les enfants de l'école Paul Painlevé pendant les activités ()
© Tim Douet

Après avoir lu notre enquête dans Lyon Capitale de septembre, "77 écoles bourrées d'amiante", le groupe des socialistes à Vénissieux s'empare du sujet et s'étonne de la présence de ce matériau hautement cancérogène dans les écoles de la ville. Dans un communiqué de presse qui reprend nos informations, les élus s'inquiètent pour "la santé de nos enfants, des personnels de l'Education nationale, des agents de la ville et des intervenants dans les écoles".

De l’amiante à 753 endroits différents

Dans notre enquête, nous révélions que la totalité des groupes scolaires de la ville possède de l'amiante : à 753 endroits différents. On en retrouve partout : dans les classes, les bibliothèques, les salles des professeurs et les sanitaires. Pis, 8 groupes scolaires recèlent de l'amiante dégradé : Léo-Lagrange, Henri-Wallon, Charles-Perrault, Jean-Moulin, Saint-Exupéry, Louis-Pergaud, Charréard et Anatole-France.

Normalement, les contrôles amiante se font tous les 3 ans. Pourtant, à Vénissieux, les derniers diagnostics datent de 2006. Et aucune politique de désamiantage pure et dure n'est prévue : "On ne fait pas de désamiantage seul à Vénissieux. C'est pour cela que ça n'avance pas vite. Cela s'associe à des chantiers de réhabilitation", explique un des responsables des services de la ville.

3Chantier amiante à Villeurbanne  © Tim Douet_048 ()
@Tim Douet

“Il en va de la santé de nos enfants”

Lotfi Ben Khelifa, le président du groupe PS au conseil municipal de Vénissieux, tient à interpeller Michèle Picard, la maire, sur le sujet. "Nous demandons un diagnostic précis des écoles, un calendrier de travaux et une communication plus transparente en direction des parents. Il en va de la santé de nos enfants", précise-t-il. Un courrier devrait être envoyé demain à la maire de Vénissieux.

Malheureusement, ce n'est pas la seule ville du Grand Lyon dans ce cas. Villeurbanne, Caluire, Saint-Priest et Meyzieu sont touchées. 97 % des groupes scolaires sont pollués par ce matériau. 

Dans son numéro de février, Lyon Capitale avait examiné la situation à Lyon. Le constat n'est pas plus flatteur : 94 écoles contaminées, soit 80 % des groupes scolaires lyonnais (lire ici).

À lire également : enquête, mensuel septembre 2014, “77 écoles bourrées d'amiante” à télécharger ici.
Lire aussi : “Amiante : jusqu'à 100 000 morts d'ici 2050

 

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.