Pourquoi Vélib' a détrôné Vélo'v ?


Par La Rédaction
Publié le 20/08/2008  à 12:44
20 réactions

Pourquoi Vélib' a détrôné Vélo'v ?

Lyon a été la première ville du monde à proposer le système de vélos en libre service mis au point par le numéro 2 mondial de la communication extérieure, JC Decaux.

C'était en 2005 et ça s'appelle 'Vélo'v'. Depuis, plusieurs villes du monde ont été séduites par le concept, dont Paris qui l'a surnommé 'Vélib''. Depuis, les lyonnais entendent souvent cette petite phrase agaçante : 'Ah oui, vous aussi à Lyon vous avez le Vélib'!'. Les plus chauvins corrigent alors gentiment leurs interlocuteurs et rendent à César ce qui appartient à César: 'Oui, mais ça s'appelait Vélo'v avant de s'appeler Vélib''. En l'occurrence, ce qui appartient à César dans cette affaire appartient en réalité au maire de Lyon, Gérard Collomb, qui doit esquisser une belle grimace lorsqu'il entend Bertrand Delanoë commencer fièrement ses phrases par 'Lorsque j'ai lancé Vélib...' Mais pourquoi diable le Vélib' a-t-il donc détrôné le Vélo'v? Au premier abord, la question a l'air d'une simple querelle de clocher, d'une humeur anti-jacobine et on pourrait même y déceler comme une forme de chauvinisme chagriné. En réalité, il se cache là-dessous une véritable stratégie marketing.

Pour souffler la première bougie anniversaire du Vélib', le quotidien Libération y avait consacré sa 'Une' en titrant : 'Après le Vélib', l'Autolib''. C'était le 15 juillet dernier. A la lecture de la presse ce matin là, Gérard Collomb serait rentré dans une grosse colère et aurait fait savoir sa façon de penser à la rédaction de Libé. François Sergent, directeur adjoint de la rédaction de Libé, reconnaîtra dans Libélabo une 'Une' un peu trop parisienne et corrige le tir deux jours plus tard avec une interview de Jean-Louis Touraine, premier adjoint au maire de Lyon, vantant les mérites de la petite bicyclette au garde-boue rouge flanqué du logo du Grand Lyon. L'affaire est assez symptomatique du sort réservé à Vélo'v depuis l'arrivée de son cousin parisien, le Vélib'. Il n'y en a que pour lui!

Chez Decaux, on jure pourtant que Vélo'v et Vélib' sont traités de façon équitable. Un responsable de la société déclare ne 'jamais manquer de souligner que Lyon est pionnier avec Vélo'v'. Et il suggère plutôt que la responsabilité tient au parisianisme des médias dont la puissance est si forte qu'ils sont parvenus à faire oublier la paternité lyonnaise sur le système de vélos en libre service. Mais JC Decaux y trouve aussi son intérêt. Vélib', c'est 20 000 vélos et un réseau de plus de 1400 stations alors que Vélo'v comptabilise 4000 vélos répartis dans 343 stations. Et côté carte de visite, Paris restera toujours plus attractive que Lyon. 'Pour remporter des contrats dans d'autres villes du monde, mettre en avant Paris est un atout indéniable pour Decaux' explique un collaborateur du maire de Paris. D'ailleurs, un responsable de la société Decaux ne dit pas autre chose: 'Le volume d'activité généré à Paris nous garantit une certaine notoriété.'

En somme, Lyon aurait donc eu le mérite de lancer le système et Paris permettrait de le vendre. 'De toute façon, il n'y a qu'à Lyon que vous pouvez avoir la réponse à la question de savoir pourquoi Vélib' a détrôné Vélo'v', ajoute, un brin cynique, le collaborateur de Bertrand Delanoë. Ce qui, traduit en terme politique, revient à dire que la faute en revient essentiellement à Gérard Collomb lui-même. Est-ce Collomb qui n'a pas su imposer le Vélo'v ou est-ce Bertrand Delanoë qui a été le plus habile à s'approprier le concept ? Les deux options paraissent recevables. Mais à la décharge du maire de Lyon, ce n'est pas la première fois que Paris s'approprie une innovation sortie par la capitale des Gaules. Le premier spécimen d'une ligne de métro automatique a été lancé à Lyon en 1991. C'est la ligne D du réseau. A Paris, la ligne 14 (Meteor) est elle aussi automatique. Lancée beaucoup plus tard, elle a bénéficié de beaucoup plus d'échos médiatiques en France et... dans le monde.

Slim Mazni (avec Bastien Gouly et Solene Quennehen)

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email
velo'vvélib'delanoëJCDecauccollombParisLyon

Vos réactions
20 commentaires

eh oui...foutu pays centralisé autour de sa capitale...

Signaler un abus | le 20/08/2008  à 13:48 | Posté par  romain blachier  

Et c'est encore oublier Rennes en 1998 ...

Vélo à la Carte ça s'appelle !

Signaler un abus | le 20/08/2008  à 13:54 | Posté par  Harem  

Comme tu dis Romain...

Signaler un abus | le 20/08/2008  à 13:57 | Posté par  Sanjb  

Nos 3 journalistes (pas moins)ne verseraient-ils pas dans le chauvinisme lyonnais? Je ne suis pas du tout certain que Lyon soit "la première ville du monde" à avoir proposé des vélos en libre-service.Si l'un d'entre-eux pouvait regarder du coté de La Rochelle ou de Rennes (après on verra pour le reste du monde)...

Signaler un abus | le 20/08/2008  à 16:40 | Posté par  Michel  

Dire que Vélo'v est le premier système de mise à disposition de vélos dans une ville par JC Decaux, c'est vrai. Mais le premier système, à ma connaissance, qui ait existé est bien celui de La Rochelle, en 1974, bien avant tous les autres : A voir sur le site Wikipedia qui retrace l'historique : 1974 à La Rochelle, 1998 à Nantes, 2005 à Lyon, mai 2007 à Orléans, juillet 2007 à Paris. Seuls Lyon et Paris sont réalisés par JC Decaux, Orléans est pris en main par EIFFIA. Bref, c'est principalement un coup de pub qui déforme la réalité.
Même l'affaire de l'Autolib : cela existe depuis un an à Lyon, mais on en parle parce Paris le met en place. Et de nombreuses autres expériences de partage de voiture existent ici ou là.

Signaler un abus | le 20/08/2008  à 16:56 | Posté par  AMR  

Le plus étonnant dans cette affaire outre les rivalités internes au PS (qui sont d'ailleurs notoires), c'est que les journaliste dénonce un phénomène qu'ils alimente eux meme. Paris prends s'approprie le concept, mais Lyon aussi finalement quand on voit l'historique... C'est un comble !
Il n'empêche que la récupération politique de Delanoë est quand même d'un sacré culot !!!

Signaler un abus | le 20/08/2008  à 19:57 | Posté par  Pseudo  

Je n'avais pas vu que nos journaleux, dans un excès de chauvinisme lyonnais, ont aussi attribué à Lyon la première ligne de métro automatique, quand on sait que c'est à Lille que la première ligne a vu le jour en France(et qu'elle fonctionne encore). Et sur d'autres sites à l'étranger, encore avant.
Bref, c'est bien de défendre sa ville, mais il faut rester un peu clairvoyant et ne pas trop exagérer dans le chauvinisme. Lyon est une belle ville, elle n'a pas besoin de trouver des performances là où elles n'existent pas.
Je reviens de Dubaï, la ville de tous les excès (en hauteur avec la tour la plus haute du monde, la piste de ski dans la galerie marchande de Carrefour, les presqu'îles artificielles en forme de palmier pour installer des marinas...). C'est une ville impressionnante, mais elle n'a pas d'âme, pas de charme comme Lyon.

Signaler un abus | le 20/08/2008  à 22:56 | Posté par  AMR  

Merci AMR pour cette précision. Lille a effectivement lancé le premier métro automatique. Mais la technique était très différente de celle qui sera ensuite utilisée à Lyon, puis reprise à Paris. En résumé, Lille a fait le choix de véhicules légers, Lyon de véhicules lourds. Et Paris a copié l'innovation lyonnaise. On pourrait dire la même chose pour les vélos. Lyon n'est pas la première ville au monde à avoir mis à disposition presque gratuitement des vélos (si ça se trouve la Poste de mon village dans le Beaujolais le faisait déjà au siècle dernier), mais c'est bien à Lyon que JC Decaux a réussi à faire fonctionner un système de location très innovant... repris ensuite à Paris.

Signaler un abus | le 21/08/2008  à 10:46 | Posté par  lyoncapitale  

à AMR: "Bref, c'est bien de défendre sa ville, mais il faut rester un peu clairvoyant et ne pas trop exagérer dans le chauvinisme"

Tout à fait d'accord avec vous!

Je suis lyonnais et fière de ma ville, mais assez de chauvisme provincial idiot.
Lyon fait sa vie, Paris la sienne, Lille aussi, etc etc
Du moment que ça marche et que nos villes soient agreable.
Tout cela relève plus des petites rivalités politiques

Signaler un abus | le 21/08/2008  à 10:50 | Posté par  Stéphane  

Amis de LyonCap', continuez à parler de Lyon, mais, de grâce, ne tombez pas dans le Lugdunocentrisme !

Comme le chantait Brassens (Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part) :

Le sable dans lequel douillettes leurs autruches
Enfouissent la tête on trouve pas plus fin
Quand à l'air qu'ils emploient pour gonfler leurs baudruches
Leurs bulles de savon c'est du souffle divin
Et petit à petit les voilà qui se montent
Le cou jusqu'à penser que le crottin fait par
Leurs chevaux même en bois rend jaloux tout le monde
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Signaler un abus | le 25/08/2008  à 09:36 | Posté par  El Desdichado  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.