Il est né le divin Rostaing !


Par Guillaume Lamy
Publié le 22/10/2009  à 11:31
Réagissez

Il est né le divin Rostaing !

Retenez bien ce nom : Mathieu Rostaing. Lyonnais de naissance, parisien, londonien, bordelais, chamoniard de formation (Le Bec, Briffard, Gagnaire, Portos, Carrier), ce jeune homme de 26 ans vient d’ouvrir sa première adresse en plein cœur du 6e arrondissement, à deux coups de fourchette des Brotteaux. Une jolie révélation qui vient redonner au quartier classé “vip” ses lettres de noblesse culinaires.

Flegmatique, décomplexé, pousse-la-chance, talentueux, Mathieu Rostaing s’est installé face à l’étoilé Gourmet de Sèze de Bernard Marillier - lequel s’est déjà fendu d’appréciations très élogieuses à son égard. À son âge, bon nombre d’apprentis cuisiniers en sont encore à tâtonner. Non pas que Mathieu Rostaing ne s’essaie plus, ce serait orgueilleux de sa part, mais le jeune homme a trouvé sa petite touche perso appliquée à ses excellentes bases.

Résultat : une cuisine qui a du goût, de l’audace et qui ne tombe pas dans les mariages intempestifs et parfois malheureux d’une génération fusion. Au programme des réjouissances, un menu diurne qui change tous les jours et un autre, nocturne, qui évolue chaque semaine. Lors de notre passage capiteux au 126, nous avons pu goûter la palette gourmande du jeune chef dans ce qu’elle a de plus complète (35 euros). Jus de cresson et pignons de pins grillés en amuse-bouche, risotto (extra) au safran et potiron, gambas, betterave marinée cuite en croûte de sel, orange, aneth en entrée, interlude végétarien avec le crémeux de choux-fleur, curry, citron confit, estragon, faux filet de bœuf, oignon doux et figue, assiette de fromage et très beaux desserts comme la poire pochée, gelée de poivre, tuile et sorbet ou la tarte sablée chocolat et caramel salé. “Une cuisine moderne qui met l’accent sur le produit”, s’explique le chef, "super-détendu». Une sorte de petite musique façon The Bottle de Gil Scott-Heron. Bref, un méchant arrière-goût de reviens-y.

Le 126
Chef : Mathieu Rostaing
Propriétaire : Mathieu Rostaing
126, rue de Sèze. 6e.
04 78 52 74 34
Addition : 16 et 20 euros (2 et 3 plats) à midi, 28 et 35 euros (3 et 4 plats) le soir
Le petit plus : les quelques beaux flacons sélectionnés par Georges Do Santos (Antic Wine).

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
Mathieu RostaingLe 126RestaurantLyon

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.