megane Cabriolet

Mégane Coupé-Cabriolet, le cabriolet sans contrainte

TCe 130 chevaux, finition privilège

Cabriolet. Héritière d’une longue tradition de cabriolets, la nouvelle Mégane CC a la lourde tâche de remplacer sa grande sœur qui monopolisait encore 10 % des ventes du segment en 2009. Sans pression, elle va tenter de s’imposer comme nouvelle référence.

Discussions sur l’autoroute
Malgré l’apparition des toits rigides, les voitures décapotables sont souvent synonymes de contraintes : surconsommation, étanchéité, bruits, vent et bien d’autres petits désagréments qu’il faut accepter pour pouvoir profiter d’un peu de liberté. La Mégane CC réussit avec brio à limiter ces problèmes.
Dotée d’un toit en verre 10 % plus grand que celui du précédent modèle, cette nouvelle mouture peut se transformer en décapotable en moins de 21 secondes sur pression d’un simple bouton. Par ailleurs, une petite pièce transparente située entre les deux appuis-têtes arrière améliore la circulation de l’air et permet d’atteindre les 130 kilomètres heure sans être importuné par le vent. Les plus bavards pourront continuer leurs conversations sur l’autoroute à la condition sine qua non d’être installé à l’avant. En outre, un filet anti-remous, en option à 260 euros, condamne les places arrière pour permettre une utilisation en décapotable par temps froid.

Le choix des armes
Commercialisée à partir de 24 900 euros, la Mégane CC est dotée de sept motorisations : quatre essences de 110 à 180 chevaux, trois diesels de 110 à 160 chevaux. Dès lors, il faudra choisir entre un bonus neutre ou un malus de 750 euros suivant les modèles. Néanmoins, l’entrée de gamme essence 110 chevaux bénéficie d’un moteur fonctionnant à l’E85, carburant au super-éthanol. Enfin, sur la version dCi 110, Renault inaugure sa nouvelle boîte automatique dotée de deux embrayages : “Efficient Dual Clutch” assurant une accélération linéaire.

Intérieur et confort 4/5
Les sièges avant maintiennent bien le corps tandis que les places arrière raviront les grands gabarits souvent lésés dans les coupé-cabriolets. Bien que trop sobres et classiques, les plastiques intérieurs sont de bonne qualité.

Motorisation 4/5
Malgré un surpoids de 160 kg par rapport à la version berline, la Mégane CC dispose d’une motorisation de 130 chevaux largement suffisante pour le farniente en ville ou les longs trajets pour se rendre sur la côte. Particulièrement silencieux, il se fait très vite oublier en position décapotable pour une consommation mixte moyenne située autour de 7,5 litres au cent.

Comportement routier 4,5/5
Souple et sécurisante, la Mégane CC bénéficie d’un comportement routier tout en douceur et confort. La tenue de route est parfaite tandis que les suspensions particulièrement bien réglées permettent de ne pas subir les perturbations du bitume.

Verdict

Avec cette nouvelle Mégane coupé-cabriolet, Renault signe une nouvelle réussite qui s’imposera rapidement. Les efforts en matière de design et d’aérodynamisme en font une décapotable agréable à conduire où le toit en verre magnifique ne s’impose véritablement qu’en temps de pluie ou de grands froids. Elle prendra sans aucun doute la première place des ventes comme ses aînées.

Modèle testé : Mégane CC TCe 130 chevaux, 28 300 euros + 750 euros de malus

à lire également
12e traversée de Lyon
Au volant de leurs vieilles 4L et autres 2CV, les collectionneurs de modèle de luxe et d’automobiles anciennes ont parcouru les rues de la capitale des Gaules ce dimanche à l’occasion de la 12e traversée de Lyon. Leurs gros cylindres et leurs vieux moteurs ont fait vibrer les rues lyonnaises ce dimanche. Pour la 12e […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut