Joe Mobile : SFR s'attaque à Free Mobile avec un pistolet à eau et sans révolution

Après dix mois de tâtonnements et d'approximations avec sa gamme Low Cost RED, SFR continue ses attaques contre Free Mobile. Présentée comme une "révolution", l'offre Joe mobile a surtout des allures de révolution d'opérette.

Depuis la rentrée, SFR tente de faire le buzz sur Twitter avec le mystérieux JOE. Se moquant des débits de Free Mobile ou promettant une révolution dans le monde de la téléphonie, ce dernier a multiplié les messages énigmatiques. Pourtant, n'est pas Free ou Apple qui veut, l'opération marketing fut un échec et la mayonnaise n'a pas pris, seulement 2000 personnes ont suivi JOE dans son monologue promotionnel.

Répéter le mot "révolution" à tout va, sans dévoiler le moindre élément n'est pas d'une grande aide dans un contexte où les anciens opérateurs sont accusés d'avoir pris leur clients pour des pigeons par la nouvelle concurrence. Ainsi la présentation de JOE mobile mardi matin permet de juger enfin sur du concret.

"Une équipe de deuxième division"

En septembre, dans un entretien accordé au Point, Xavier Niel reproché aux opérateurs de jouer "en seconde division", refusant de baisser franchement les prix de leurs forfaits et préférant s'attaquer à Free Mobile avec des marques tiers. Joe Mobile ne fait pas mentir ce constat puisque SFR opte ici pour la création d'un opérateur virtuel. Ainsi, selon nos confrères de PC inpact, un abonné SFR souhaitant partir chez JOE devrait être traité en service "rétention", comme tout autre client qui se tournerait vers un opérateur concurrent. Une information confirmée lors de la présentation de JOE.

Des offres à la demande trop compliquées

Joe Mobile propose deux offres sans aucune révolution et qui complique un peu plus le monde des forfaits.

- Deux heures d'appels, SMS et MMS illimités : 10 euros

- Appels, SMS illimité et 3Go d'Internet mensuel (connexion coupée une fois le palier atteint, possibilité de recharger). Le débit théorique est de 14,4 mégabits seconde.

Il sera possible de moduler son abonnement selon ses besoins grâce à une application en ligne. Par exemple, avec le forfait à 10 euros, il faudra payer 2 euros pour avoir 50 Mo. Un tarif prohibitif, qui poussera toute personne censée à se tourner immédiatement vers une formule tout illimité.

Les clients transformés en commerciaux

JOE s'inspire du modèle de dropbox qui offre plus d'espace de stockage à ses clients qui conseillent son service. De ce fait, les abonnés pourront pousser leurs amis à s'inscrire et gagneront cinq euros pour toute nouvelle souscription. Filiale de SFR, Joe Mobile sera un opérateur SIM only, sans service client en boutique. Seule véritable bonne idée, il sera possible de suspendre son forfait à tout instant et conserver son numéro pendant six mois pour continuer d'être appelé.

Déjà has been, déjà mort ?

Face à une concurrence féroce, Joe Mobile va avoir du mal à s'imposer. Le forfait à 10 euros, modulable pourra vite se retourner contre un client qui ne fera pas attention à ses dépenses.

Pour sa part, la formule à 20 euros est pénalisée par un Internet bloqué une fois le pallier de 3 Go atteint. Pratique dépassée et déplacée en 2012, elle oblige l'abonné à repasser à la caisse pour pouvoir se connecter à nouveau. Free Mobile, Orange Sosh et Bouygues BandYou ont tous opté pour une réduction du débit une fois le pallier atteint, ce qui permet toujours de vérifier ses mails.

Dès lors, Joe Mobile n'a d'intérêt que pour ceux qui se sentent l’âme d'un commercial et tenteront de ne jamais payer leur abonnement en poussant leur entourage à s'inscrire. En outre, la possibilité de suspendre son abonnement tout en continuant de pouvoir recevoir des appels pendant six mois est l'une des rares bonnes idées de Joe Mobile. Pour la révolution, il faudra chercher ailleurs.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut