Zone Seveso : l'agrandissement de Gerland à nouveau possible ?

Il ne figure en tout cas plus dans les "cartes d'aléas" qui viennent d'être envoyées aux grands élus de l'agglomération, dans le cadre de la préparation du prochain Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) du couloir de la chimie. En clair, ce serait le principal obstacle à l'agrandissement du stade de Gerland (et donc le principal argument en faveur du Grand Stade) qui tomberait. Pour le député UMP Philippe Meunier, l'un des opposants au Grand Stade, l'affaire ne fait plus un pli : "Ça fait des mois qu'on le dit. On savait qu'il y aurait une réduction du périmètre Seveso, car depuis AZF, il y a eu un renforcement des protections sur les usines chimiques. Les risques d'effets de souffle ou d'incendies ont ainsi été réduits, et logiquement les périmètres de sécurité autour doivent être réduits".
Si cela devait se confirmer, l'alternative d'un agrandissement de Gerland se heurterait encore à un dernier obstacle : le classement aux bâtiments de France. Pour Meunier, ce dernier rempart cédera comme les autres : "Classement, ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas construire. Regardez l'Opéra de Lyon, lui aussi était classé. Rien n'empêche le ministre à autoriser l'agrandissement de Gerland". Il conclue : "Tous les arguments tombent les uns après les autres. La vérité sur le Grand Stade, c'est que l'OL veut faire une opération commerciale privée avec des fonds publics. Il faut qu'ils arrêtent de dire qu'ils auraient bien voulu agrandir Gerland, mais que ce n'est pas possible." Le feuilleton Grand Stade n'a sans doute pas fini de rebondir.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut