LYON DOIT CREVER L'ABCèS

Dès lundi 2 juillet, ils seront de retour à Tola-Vologe afin de préparer la nouvelle saison. Avant cela, il faudra régler l'affaire opposant Sidney Govou à Juninho.

Au terme d'une saison assez agitée, les Lyonnais s'apprêtent, lundi prochain, à retrouver le chemin de l'entraînement. Oubliées les tensions entre Gérard Houllier et Bernard Lacombe, les états d'âme d'Alou Diarra et de Fred ou encore les frasques de Sylvain Wiltord. Houllier remplacé par Alain Perrin, Wiltord et Diarra en instance de départ, Lyon peut démarrer cette saison 2007-2008 sur de nouvelles bases. Si ce n'est qu'il reste à régler, la bataille médiatique que se livrent Sidney Govou et Juninho. Dans Lyon Mag du mois de juin l'attaquant lyonnais semble mettre sur le dos de Juninho la mauvaise ambiance qui a plombé la fin de saison. "A partir du début de saison, Gérard Houllier et Jean-Michel Aulas ont décidé de proclamer Juninho star de l'équipe. Moi, je m'en fous, mais ça a posé de gros problèmes à beaucoup de joueurs important de l'équipe." Govou s'est empressé de démentir ces propos. Le mal est fait, Juninho, très affecté par ces accusations, lui répond dans France Football. "Ce n'est pas une mentalité de grand joueur de penser et de dire de telles choses."
Cette affaire entre les deux joueurs ne fait que confirmer les tensions qui, tout au long de la saison, ont gangrené le club lyonnais. Gérard Houllier aura eu du mal à gérer les ego mais surtout à expliquer ses choix aux joueurs concernés. Lors de certains point presse, sous couvert du "off", l'ancien entraîneur lyonnais n'hésitait pas à critiquer quelques uns de ses joueurs. L'affaire Govou / Juninho est l'illustration de cette mauvaise gestion qui, à l'entame de cette nouvelle saison, devra vite tomber aux oubliettes. Frédéric Guerra, l'agent de Sidney Govou, confie à Lyon Capitale que tout va rapidement rentrer dans l'ordre. "Dans l'interview en question, il n'accuse pas Juninho. Il reproche juste au staff et plus particulièrement à Gérard Houllier d'avoir donné une place de titulaire indiscutable à un joueur en particulier. Sidney Govou n'a jamais critiqué Juninho. Pour moi titrer "Govou accuse Juninho" est un procédé malhonnête. Cela conditionne le lecteur. Sidney a toujours dit qu'il avait énormément de respect pour Juninho." Lundi prochain, les deux hommes auront pas mal de choses à se dire et cette fois-ci de vive voix, et non par presse interposée. "Ils vont se rencontrer et discuter ouvertement. Ce sont deux garçons suffisamment intelligents pour s'expliquer calmement," assure Frédéric Guerra. Histoire de faire une bonne fois pour toute table rase de la saison passée.

à lire également
 Le nouveau latéral gauche de l’OL, Youssouf Koné, transfuge du LOSC, a bataillé avant de pouvoir exprimer la plénitude de son talent. Retour sur le parcours de l’international malien et sa folle envie de s’illustrer sous le maillot lyonnais.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut