BEAU FIXE AVANT ROME

Le leader du championnat est allé battre son " ennemi " historique, sur ses terres, par 3 buts à 1. Un score sans appel qui a démontré le potentiel et la capacité des Lyonnais pour les grands rendez-vous. Dans un chaudron électrique à souhait, l'OL a certainement joué son meilleur match de 2007. Match dont il ne faudra retenir que le jeu, la rencontre ayant été interrompue une vingtaine de minutes suite à des jets de fumigènes entre supporters et des gaz lacrymogènes utilisés par les forces de l'ordre.

Juninhesque Fred
D'entrée de jeu, l'OL imposait son jeu, étouffant les quelques attaques stéphanoises, et nous rappelant aux bons souvenirs du tonitruant début de saison. A la 28e minute, sur un " caviar " malencontreusement servi par Hognon, le pilier de la défense verte, Källström ouvrait le score par une frappe tendue qui passait entre deux défenseurs et le gardien. Neuf minutes plus tard, Tiago, d'un piqué magistral, lobait Janot, le même gardien stéphanois, étonnamment sorti de ses cages, à hauteur de ses six mètres. A n'en pas douter, le geste restera dans les annales.
Depuis un bon bout de temps, le jeu était à sens unique et les actions lyonnaises : deux occasions, deux tirs cadrés, deux buts. Un réalisme qui augure de belles choses avant l'AS Roma, d'autant qu'à la reprise, Fred se sentait des ailes pousser en mettant pleine lucarne un coup franc des 20 mètres, jusqu'alors spécialité mondiale de Juninho - resté sur le banc de touche. Chaud Brasil !

L'OL rehausse son niveau
Avec 3-0 au compteur, le match était plié, tant les stéphanois paraissaient cassés par le jeu lyonnais qui, s'il n'était pas tout à fait au niveau 2006, montait en puissance. Au plus grand dam de quelques supporters stupides qui balançaient des fumigènes côté lyonnais, lequel renvoyait.
Le match mettait un peu de temps à redémarrer, l'ambiance du chaudron stéphanois était un peu glaciale. Malgré quelques gestes mal venus (Cris s'énervant sur un joueur à terre et écopant un carton jaune, Toulalan faisant de l'antijeu), les Lyonnais maîtrisaient leur sujet. Jusqu'à la frappe tendue du jeune Gomis qui trompait Coupet, malgré tout impeccable durant tout le match. Le portier lyonnais arrêtait une grosse frappe à la 89e minute.
Le 86e derby entre les Verts et les Gones tournait, pour la 8e fois consécutive, en faveur des Lyonnais. Quant aux stéphanois, c'est leur 5e défaite successive à domicile.

L'OL fait peur de nouveau
En réalité, l'Olympique Lyonnais recommence à faire peur. Sur les 9 matchs joués samedi, l'OL est la seule équipe à avoir gagné à l'extérieur, qui plus est dans ce qui était annoncé comme le " derby le plus chaud de France ". Les joueurs de Gérard Houllier ont montré avec force et audace qu'ils avaient la tête et les jambes pour battre, mardi soir, l'AS Roma et atteindre les ¼ de finales de la Ligue des Champions.
Et quand on voit ceux qui étaient restés sur le banc de touche (Juninho, Benzéma..) samedi soir, on a tendance à se dire que les Romains ont intérêt à se lever de bonne heure pour aller gagner à Gerland contre un OL renaissant.

Les notes du match
(avec Jacques Tyrol)

Coupet-6,5
Un match très calme pour le gardien lyonnais qui a réussi deux belles sorties, notamment à la 89e minute.

Réveillere- 6
Travail propre, a pesé sur la défense stéphanoise, sans pour autant s'être réellement distingué.

Squillaci-6
On ne l'a pas beaucoup vu, comme Réveillère, et, de manière générale, à l'avant du jeu lyonnais. Mais bonne défense (ce qui est avant tout son objectif).

Cris-6
Deux " blocages " de l'attaque stéphanoise décisifs. Un carton jaune un peu stupide.

Abidal-6
Mêmes commentaires que pour le reste de la défense lyonnaise : un jeu propre mais sans coups d'éclat.

Tiago-7
Sans conteste l'homme du match. Tiago a donné de l'impulsivité au match avec une jolie maîtrise du jeu. Auteur du deuxième but lyonnais, à la 38e minute : magistral lobe qui laisse Janot ahuri. Le gardien, à hauteur de ses " 6 mètres ", n'est pas exempt de toute faute.

Toulalan-5,5
Des fautes inutiles, un carton jaune bête. Souvent en retard sur ses adversaires.

Malouda-6
A tenté quelques jolies frappes, sans succès mais a réussi de superbes dribbles qui ont laissé la défense verte sans voix.

Källström-6
A ouvert la marque à la 28e minute sur un caviar de ... Hognon, le pilier de la défense stéphanoise. Tir tendu entre deux défenseurs. Quelques frappes de loin, hors-cadre mais n'a pas vraiment créé de jeu.

Govou-5,5
On n'a pas beaucoup vu le capitaine de l'OL (Caçapa et Juninho étant absents). L'attaquant avait un bon client en face de lui (Ilunga) qu'il a rarement surpris. Govou n'a pas fait " péter la poudre ".

Fred-7
Quasi invisible pendant tout le match et à la 48e minute, Fred, des 20 mètres, enroule sa frappe et marque un coup franc pleine lucarne " juninhesque "

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut