Vaulx-en-Velin : la femme qui peut faire tomber Charrier

Elle crée une vraie alternative à gauche capable de forcer la succession de Maurice Charrier.

Lundi, Hélène Geoffroy lançait sa campagne pour les municipales à Vaulx-en-Velin. Surprise : la liste RenouVaulx à gauche rassemble plus large que prévu. On y trouve bien le PS, le PRG, le MRC (Chevènement) et des alternatifs. On y trouvera peut-être des Verts dès qu'ils se seront mis d'accord entre eux. Mais surtout des militants de quartier qui n'ont jamais voulu s'impliquer ni avec Charrier, ni avec le PS jusqu'ici. Cette mouvance autour de l'ex-Choix Vaudais pèse tout de même dans les 7 % sur la ville. Du coup, sur le papier, la liste d'Hélène Geoffroy pourrait bien atteindre les 30 % au premier tour, devancer celle du maire sortant et passer en tête au second tour.

Mais au-delà des calculs électoraux, la candidate PS devrait pouvoir compter sur une vraie dynamique. Elle parcourt les quartiers inlassablement à la rencontre des habitants, armée d'un questionnaire qui lui permet de mettre en débat un projet pour la ville, sur quatre thématiques. On y trouve l'école : comment créer " l'école de la première chance, l'école de l'égalité réelle ", rénovation des bâtiments et accompagnement scolaire, ouverture vers la culture et le sport, rien de bien nouveau si ce n'est la priorité budgétaire absolue. On trouve aussi le développement durable, avec un projet de plan de déplacement sur la ville qui fasse une place au vélo. Un plan emploi passant par un pacte avec les entreprises de la ville. Et un grand chantier de rénovation concernant le quartier du Mas du Taureau. Mais c'est surtout la méthode qui change. Hélène Geoffroy mise tout sur la démocratie participative, prenant à contre-pied la politique de la ville souvent accusée de passer par-dessus la tête des habitants.

Renouveau contre continuité
Hélène Geoffroy parie sur une usure de l'effet Charrier. Le maire sortant avait annoncé qu'il ne se représenterait pas. Il repart, avec pour programme de " finir le travail ", mais est-il encore capable de mobiliser autour de son nom ? Il est maire depuis 23 ans. Entre 1995 et 2001 le taux d'abstention aux municipales a fortement progressé, passant de 44,72 à 55, 24 %. En 2004, la candidate soutenue par le maire de Vaulx-en-Velin aux cantonales est arrivée en quatrième position, derrière le FN et l'UMP. A la surprise générale, Hélène Geoffroy remportait l'élection avec 71 % des voix. De là à se convaincre que la dynamique est maintenant de son côté, c'est le pari que fait Hélène Geoffroy.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut