Bernard Perrut © CC Antoine Lamielle

Rhône : le bénévolat pris en compte dans le calcul de la retraite ?

Bernard Perrut, le député LR de la 9e circonscription du Rhône a déposé une loi pour que le bénévolat soit pris en compte dans le calcul de la retraite. 

Dans le cadre de la réforme des retraites menée par le Gouvernement, Bernard Perrut, le député de la 9e circonscription du Rhône a déposé une proposition de loi visant à “la reconnaissance du bénévolat lors du calcul de la retraite”. Selon l'ancien maire de Villefranche-sur-Saône, ce bénévolat serait pris en compte “dès lors qu’il revêt une importance particulière, avec des conséquences sur la vie familiale, et souvent même sur l’activité professionnelle”.

Tout contribuable qui verse un don obtient un avantage fiscal, mais nos concitoyens qui s’investissent dans les associations ne bénéficient d’aucune reconnaissance des pouvoirs publics, alors que leur don de temps et leur investissement constituent une véritable richesse pour le développement des activités dans de multiples domaines : les causes sociales et caritatives, le sport, la culture, les loisirs, la jeunesse, la santé, l’environnement...”, a expliqué l’élu Les Républicains pour justifier le dépôt de sa proposition de loi. 

Il s’agit de reconnaître ce temps donné pour les autres comme une ressource productive, économique, dans des conditions strictement définies et encadrées, pouvant conduire à une majoration de pension ou à la validation d’un ou plusieurs trimestres supplémentaires lors du calcul de la retraite”, a-t-il conclu. 

Selon une enquête IFOP pour France Bénévolat et Recherches & Solidarités, 38 % des Français ont donné du temps gratuitement pour les autres, en dehors du cadre familial en 2019. Cela représente près de 20 millions de personnes, dont 13 millions pour les associations.

à lire également
Fabrice Luchini en tournage à Lyon, en août 2018 © DR
Un maire de Lyon usé après des années de pouvoir. Une jeune étudiante venue lui redonner des idées. Deux rôles campés par Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier dans le film Alice et le maire. Un long-métrage, qui sortira sur grand écran le 2 octobre prochain en pleine campagne des municipales, et qui n’avait pas franchement fait rire Gérard Collomb lors de son tournage à Lyon durant l’été 2018.
3 commentaires
  1. JANUS - 4 août 2019

    Avec effet rétroactif…..on peut toujours rêver !

    1. Abolition_de_la_monnaie - 4 août 2019

      ils n'ont déjà pas de quoi payer normalement les retraites, alors tout cela n'est que du vent.

    2. vieux caladois - 5 août 2019

      effet rétroactif : cela me parait utopique, mais Nanard a toujours été très social (au sens premier) et comme il fait partie de l'opposition quelle chance pour sa proposition ?

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut