Hôtel de région
© Tim Douet

Région Auvergne-Rhône-Alpes : soupçons de prises illégales d'intérêts

Gilles Chabert, nommé par Laurent Wauquiez président de la commission Montagne au sein du conseil régional il y a un an, a de multiples casquettes, notamment celles de président du Syndicat national des moniteurs du ski français et d'administrateur de la Compagnie des Alpes. Selon Acteurs de l'économie/La Tribune, plus du quart de l'enveloppe financière régionale du plan Montagne a bénéficié à des sociétés et organismes qui lui sont liés.

Si Gilles Chabert n'a pas voix au chapitre lors du vote des subventions, il a, en tant que président de commission, contribué à bâtir le plan Montagne soumis au vote du conseil régional présidé par Laurent Wauquiez. Il y a quelques semaines, Acteurs de l'économie/La Tribune publiait une enquête sur "Gilles Chabert, l'élu montagnard tout puissant". Le journal évoque désormais des soupçons de prises illégales d'intérêts à propos desquels Laurent Wauquiez n'a pas souhaité répondre.

Président du Syndicat national des moniteurs du ski français et administrateur de la Compagnie des Alpes, Gilles Chabert est également administrateur de l'association Montanea, qui a reçu une subvention de 20 000 euros du conseil régional au mois de novembre, laquelle avait été demandée par la commission Montagne... présidée par Gilles Chabert.

Selon un avocat lyonnais interrogé par Acteurs de l'économie/La Tribune – avocat qui a souhaité garder l'anonymat –, même si Gilles Chabert ne vote pas les décisions, dans le cas d'une plainte, ces pratiques pourraient être condamnées au titre de la prise illégale d'intérêts.

Faire défiler vers le haut