Le Grand Lyon peut-il basculer à droite ?

Les combinaisons électorales sont déjà couchées sur le papier. Le nombre de sièges espéré par la droite a été calculé par les états-majors, et les communes à ravir à la gauche dans le Grand Lyon sont listées. Alors, la droite a-t-elle une chance de bouleverser l’échiquier politique de la région lyonnaise ?

Dans ses rêves de conquête du Grand Lyon, hypothèse plus probable qu’une victoire à Lyon, l’UMP se doit de conquérir des sièges dans des communes perdues en 2008 ou d’anciens bastions socialistes de la seconde couronne de l’agglomération fragilisés par des bouleversements démographiques. Si la droite a dressé sa liste des communes gagnables, les maires socialistes sortants semblent en ballotage favorable.

25 Synergies à convaincre

Pour obtenir la majorité au Grand Lyon, l’UMP devra surtout compter sur une vague bleue suffisamment conséquente pour balayer des élus bien implantés et contrecarrer une poussée du FN. Car, selon l’un des lieutenants de Philippe Cochet (le président de l’UMP du Rhône), “même en faisant le grand chelem sur les villes que l’on peut conquérir, on sera à égalité de sièges au Grand Lyon, et ce, dans l’hypothèse où l’on ramène dans le giron de la droite les maires du groupe Synergies”. Ce groupe d’élus de 25 communes du Grand Lyon situées dans les banlieues cossues de l’Ouest lyonnais a apporté son soutien à Gérard Collomb à la communauté urbaine, alors qu’ils sont sur des terres qui votent très majoritairement pour la droite.

Philippe Cochet mène depuis de longs mois un lobbying intense pour les ramener à la raison de la droite. Mais, pour le leader des élus Synergies, Michel Reppelin, maire de Collonges-au-Mont-d’Or, “les trottoirs de nos communes ne sont ni de droite ni de gauche, ils sont pairs ou impairs ! Nous essayons de garder notre autonomie. L’élection d’une assemblée communautaire ou métropolitaine n’a pas à se politiser comme une élection législative”. Un cacique de l’UMP croit que “les maires Synergies iront dans le camp du vainqueur, quel qu’il soit. Si on est à touche-touche à la communauté urbaine, qui sait ?”

---

Cet article est paru dans Lyon Capitale n°725 (sept. 2013)

--------

Pour suivre toute la campagne dans les communes du Grand Lyon : “Municipales 2014/Grand Lyon” sur Lyoncapitale.fr.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut