L'Europe doit se doter d'un gouvernement par défaut

Les députés européens vont élire à partir de 13h30 leur gouvernement composé de 27 commissaires et présidé par le portugais Barroso. Un vote qui suscite peu d'enthousiasme dans les couloirs du Parlement européen, notamment chez les députés du grand Sud-Est, Françoise Grossetête et Sylvie Guillaume.

Ce mardi devait être un grand jour dans l'agenda politique du Parlement européen. Les eurodéputés vont élire la nouvelle Commission européenne qui sera présidée par le portugais Barroso. Le moment est important puisque l'Europe, sur le papier, va se doter d'une sorte de gouvernement : 27 commissaires, un par pays membre. La France sera représentée par le Rhônalpin Michel Barnier (UMP). Le vote est attendu avec impatience mais pas avec enthousiasme. Depuis le mois d'octobre, le Parlement européen n'a plus de commission forte. Les auditions des 27 commissaires ont traîné en longueur. “Entre les élections et les auditions, nous venons presque de vivre une année blanche. Il est temps d'élire une commission“, confie Françoise Grossetête, député européenne UMP du grand Sud-Est (Rhône-Alpes, PACA, Corse)

Ce vote de la commission Barroso, iI ressemble plus à une étape obligatoire dans la vie parlementaire qu'à un choix politique fort. La commission est critiquée par un grand nombre de groupes politiques. Les socialistes français et Europe-écologie voteront contre. “La question du temps compte, depuis deux mois la Commission a expédié les affaires courantes, mais nous ne nous arrêtons pas à cette analyse, nous considérons que cette commission est très faible politiquement pour laisser les mains libres à Barroso et aux Etats membres. Et puis à 27 commissaires, ils vont se marcher sur les pieds. Cette commission ne va pas faire passer un vrai message politique européen“, déplore Sylvie Guillaume, député européenne socialiste du grand Sud-Est et adjointe à la ville de Lyon.

Un sentiment partagé par beaucoup de parlementaires mais qui ne devrait pas empêcher l'élection du nouveau gouvernement européen. Daniel Cohn-Bendit, président du groupe des écologistes ironise sur ce vote par défaut : “il s'agit d'une coalition hypocrite qui dit à monsieur Barroso, je t'aime moi non plus. Les groupes politiques disent qu'ils le soutiennent ainsi que sa nouvelle commission, mais on ne sait toujours pas pourquoi“. Le vote se déroulera à 13h30.

à lire également
Laurent Wauquiez
Alors qu’il sera ce samedi matin au conseil national Les Républicains consacré à la question européenne, Laurent Wauquiez s’est fendu ce jeudi d’une interview aux Echos dans laquelle il a dévoilé une partie de ses ambitions pour l’Europe. "La nouvelle droite sera unie dans sa ligne européenne", promet Laurent Wauquiez. Alors que se tiendra ce […]

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut