Gerin prône la dictature du prolétariat

Et quand il pense 'à contre-courant", André Gerin, le maire PCF de Vénissieux, ne fait pas semblant. Dans une tribune libre parue dans l'Humanité, il défend un retour à la dictature du prolétariat dans la doctrine du PCF. "Je propose de revisiter la question de l'abandon de la dictature du prolétariat, en 1976. Abandon nécessaire pour le sens qu'avait pris le mot. Mais avons-nous seulement pris le temps de savoir de quoi nous parlions ? N'avons-nous pas confondu : domination de classe - de ce point de vue nous vivons une véritable dictature du capitalisme - et forme du pouvoir politique ? Et surtout qu'avons nous mis à la place sinon une vision électoraliste étriquée ?" explique-t-il.
Tant qu'à revenir sur la modernisation du parti communiste, André Gerin propose aussi le retour du "centralisme démocratique". "N'avons-nous pas rejeté une forme d'organisation qui permettait bon an mal an de résister à la formidable offensive idéologique du capitalisme ?" interroge-t-il.
Communiste "tradi", André Gerin se représente à la mairie de Vénissieux, avec de grandes chances de l'emporter faute de concurrents sérieux. À croire que le PS ou l'UMP n'osent pas s'attaquer à lui. Ils le considèrent peut-être comme un patrimoine historique vivant, à garder préciseusement dans sa maire-musée pour se souvenir de ce qu'était le PC avant la "déstalinisation"...

à lire également
La banlieue cossue de Lyon est, elle aussi, impactée par les effets indésirables du dynamisme de la métropole de Lyon. Les problématiques sont nombreuses à quelques mois des municipales et aussi métropolitaines, où plusieurs figures vont sans doute viser la circonscription métropolitaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut