parking tables claudiennes

Deux ascenseurs pour voitures au parking des Tables Claudiennes

Mardi 20 septembre, le Conseil communautaire a présenté le parking des Tables Claudiennes qui sera livré en janvier 2011. Un équipement de 105 places, qui devrait être une solution pour certains riverains… mais pas pour tous.

"Le dernier parking avant des décennies", c’est comme cela que Gérard Collomb a présenté le parc auto des Tables Claudiennes dont les travaux ont débuté en juin 2009 et qui sera livré en janvier 2011. Un parking de relativement petite dimension qui ne comportera que 105 places dont 100 réservées aux résidents/abonnés. Dix places seront également prévues pour les vélos et une quinzaine pour les motos. Un parking "petit mais important en attendant d’avoir définitivement banni la voiture", estime le Président du Grand Lyon. Car la tannée pour les habitants de ce quartier, c’est de trouver une place. Dans le 1er arrondissement, seul 21 % des résidents possèdent un garage.

Malgré le prix de l’abonnement : 120 euros mensuels, ils sont déjà 120 à avoir demander une place dans le nouveau parking des Pentes, avant même le début des souscriptions qui n’ouvriront qu’en novembre. Une demande bien supérieure à l’offre donc qui se réglera par tirage au sort. 120 euros, une somme conséquente résultant pourtant "d’un calcul entre l’équilibre économique de l’ouvrage et une politique incitative pour les résidents" selon le Grand Lyon. Pour Gérard Collomb, Lyon Parc Auto, à qui le Conseil communautaire a attribué la délégation de service public pour huit ans, devrait "être ric-rac pour atteindre l’équilibre".

Des ascenseurs à voiture

Au total, la création de ce parking de surface réparti sur cinq niveaux aura coûté 4 200 000 euros. Et pour desservir chacun des étages, point de rampe mais deux monte-charges. De véritables ascenseurs à voiture qui fonctionneront de manière intelligente, puisque avec la carte d’abonnement, ils mèneront directement le véhicule à l’étage de son box de stationnement. Un bémol pourtant, le parking ne possède pour l’instant que peu de places équipées de prises de courant pour permettre de recharger les batteries des véhicules électriques. Un problème ? Non. Pour car Gérard Collomb "de toutes façons, dans ce secteur, il ne vaut mieux pas avoir de véhicule électrique. Il y a tellement de pentes, les batteries se videraient à vue d’œil".

à lire également
Eau de Lyon – Champ captant de Crépieux-Charmy © Tim Douet
“Corruption”, “trafic d’influence”, “contrats léonins”... Lorsque l’on évoque le marché de l’eau, les qualificatifs ont la vie dure. Pourtant, depuis dix ans, la situation a évolué. À Lyon, la bataille de l’eau aura bien lieu en 2019 et les acteurs sont déjà positionnés sur un terrain largement transformé.
2 commentaires
  1. jerome manin - 23 septembre 2010

    On a fait pour très cher un truc pour quelques clients qui ne répond pas complètement à la demande, qui est déjà obsolète et pas en phase avec les projets de développement à long terme... Du Grand Collomb.

  2. Lumière - 23 septembre 2010

    @ Ma-nain : vous n'avez toujours pas compris que ce genre de critiques bêtes, méchantes, et qui ne reposent sur rien, ça fait perdre des voix ?!20082010 ...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut