Laurent Wauquiez vainqueur 2
© Elise Julliard

"Auvergne+Rhône-Alpes coûtera moins cher que Rhône-Alpes et Auvergne"

C'est par cette nuance que Laurent Wauquiez a présenté les orientations budgétaires de la nouvelle région. À travers une critique au vitriol de son prédécesseur Jean-Jacques Queyranne dans la région Rhône-Alpes (RA), le président Les Républicains s'est engagé à faire baisser les dépenses de fonctionnement et relancer les investissements sans augmenter les impôts.

Faire 65 millions euros d'économies dans les dépenses de fonctionnement. Laurent Wauquiez l'a martelé lors de sa conférence de presse sur les orientations budgétaires de la région Rhône-Alpes-Auvergne. Le nouveau président LR de la grande région s'est engagé devant la presse à ne pas continuer la "culture de gaspillage de l'ancienne présidence de la région Rhône-Alpes". De 2005 à 2015, les dépenses de fonctionnement de la région RA ont augmenté de 900 millions d'euros contre 790 millions pour les recettes. La dette a augmenté de 328 millions d'euros de 2010 à 2014.

Avec une baisse des dépenses de fonctionnement de l'ordre de 65millions par an, Laurent Wauquiez annonce "une première depuis 10 ans". Pour réaliser ces économies sans augmenter les impôts, le député LR s'engage à supprimer un maximum les avantages en nature des employés de la région : voitures de fonctions, frais de taxis, smartphones, frais de voyages à l'étranger seront limités au maximum. Le nouveau président de région promet aussi des économies sur « la masse salariale » sans préciser quels postes seront concernés.

Investissements : priorité aux routes

Avec un budget global de 3,1Md d'euros (sans les aides de l'UE) pour l'année 2016, la nouvelle région veut relancer l'investissement. Les Infrastructures routières et l'enseignement supérieur seront les premiers secteurs concernés. L'A45, le désenclavement du Cantal, le contournement de Grenoble ou encore l'autoroute du Chablais sont les principaux projets évoqués par le président de région.

Pour l'enseignement supérieur, le président de région promet de mener à bien le projet IDEX 2 à Grenoble. Validé pôle d'excellence par un jury international en janvier dernier, l'université de Grenoble Alpes en partenariat avec de nombreux partenaires comme le CHU de la ville souhaite devenir un pôle de recherche d'envergure internationale. Avec 100 millions d'euros d'investissement en plus par an, le maire du Puy-en-Vellay propose un plan quinquennal de 4 milliards dédié à l'investissement. "Nous sommes la deuxième région qui investit le moins par habitant après PACA, c'est ahurissant", s'est insurgé M. Wauquiez.

Côté sécurité, Laurent Wauquiez a aussi évoqué l'installation de portiques de sécurité avec un système de badge dans 17 lycées de la région. Il n'a pas annoncé quels établissements seraient testés.

1 commentaire
  1. FEFI - 4 mars 2016

    C'est bien pour cela qu'on avait de plus grande régions, économie d'échelle? mais on verra.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut