Photomontage Culture 18.04

Spectacles, sorties : quoi voir, où aller ce week-end ?

Événements, spectacles, concerts, expos… à ne pas manquer cette fin de semaine à Lyon et alentour, ou à réserver pour la suite. Une sélection de la rédaction culture de Lyon Capitale. Parce que manger des chocolats ne peut pas occuper TOUT un week-end.

Événement

LE jour de l’année où l’on se rappelle qu’autrefois la musique se gravait sur des galettes. La manifestation est nationale, mais cette année elle est lancée à Lyon (on vous en dit plus ici).

Concert

Florent Marchet, Bambi Galaxy.

Le voyage intersidéral de Florent Marchet passe ce samedi par le Ninkasi (lire ici).

Opéra

Curlew River © Stofleth

Curlew River © Stofleth

Le festival Britten continue à l’Opéra de Lyon. Ce week-end, vous pouvez de nouveau voir l’intégrale des trois opéras programmés : vendredi Le Tour d’écrou, samedi Peter Grimes et lundi après-midi Curlew River.

Théâtre et danse

Anne de Boissy dans “Un enfant assorti à ma robe” de Fabienne Swiatly © DR

L’excellente comédienne Anne de Boissy joue Un enfant assorti à ma robe de Fabienne Swiatly au Nouveau Théâtre du 8e.

À la Croix-Rousse, c’est Gombrowicz qui est mis en musique, avec Bakakaï.

Aux Célestins, après Les Fausses Confidences et leurs stars, nouveau Marivaux dans la grande salle : Les Serments indiscrets, merveilleusement mis en scène par Christophe Rauck (avec quelques voilages, des bougies et une musique bien choisie) et joué par des acteurs qui aiment visiblement chacun leur personnage et savent parfaitement leur texte, notamment un formidable couple Lisette-Frontin (les valets, joués par Hélène Schwaller et Marc Chouppart) - on rit beaucoup. Dans la petite salle, François Bégaudeau s'attaque au derby Lyon/Saint-Etienne (on vous en dit plus ici).

Au TNP, ambiance médiévale avec la 4e pièce du “Graal Théâtre” de Florence Delay et Jacques Roubaud : Perceval le Gallois, mis en scène par Christian Schiaretti et Julie Brochen.

Epidanse, Jean-Camille Goimard © DR

Pour la danse, on vous invite à prendre la direction de Gerland, où Jean-Camille Goimard présente son Epidanse (samedi au Croiseur, lire ici), ou de Décines pour une création du chorégraphe Salia Sanou (ce vendredi au Toboggan).

Expos

“Lyon centre du monde”, capture d'écran de la simulation 3D © Studio Le Mog/Musées Gadagne

“Lyon centre du monde”, capture d'écran de la simulation 3D © Studio Le Mog/Musées Gadagne

Si vous ne l’avez pas encore fait, profitez de ce long week-end pour courir dans le Vieux-Lyon (attention aux pavés quand même). On vous l’a déjà dit, mais on le répète : Lyon, centre du monde ! est une des meilleurs expositions temporaires présentées au musée Gadagne. Et elle ferme bientôt !

Derniers jours aussi pour se confronter aux visages peints par Vania Comoretti (galerie Domi Nostrae) et aux “Mystères évidents” de Clément Montolio (galerie Françoise Besson), se laisser porter par l’installation visuelle et sonore d’Ulf Langheinrich, louée dans notre mensuel d’avril, et rêver des machines de Motopoétique (toutes deux au musée d’Art contemporain).

Elles continuent en mai, mais pourquoi attendre : Cultes sur “les religions dans la ville” à Villeurbanne, D’une rive à l’autre à Vénissieux et Vive le confort moderne ! dans le 8e.

Ciné

Le Corrupteur (détail de l'affiche)

Séance spéciale samedi à 11h au Comœdia pour (re)voir Le Corrupteur, une adaptation du Tour d’écrou de Henry James programmée en écho au festival Britten à l’Opéra (voir plus haut).

Les films que nous avons aimés et qui sont toujours à l’affiche à Lyon ou pas trop loin (accès à la critique en cliquant sur le film) : Aimer, boire et chanter du regretté Alain Resnais, mais aussi Grand Budapest Hotel de Wes Anderson et toujours Ida, Les Garçons et Guillaume à table ou Captain America !

À RÉSERVER

– Solonely du duo Guerry-Rocailleux, que nous avions vu au Toboggan en 2012 (critique en ligne ici), repris à la Maison de la danse
Richard III avec Dominique Pinon dans le rôle-titre, au théâtre de la Renaissance
– En travaux, de Pauline Sales, au théâtre Théo-Argence
– La Musica de Marguerite Duras au TNP
– (Super) Hamlet au théâtre de la Croix-Rousse
Post scriptum pour récompenser les gourmands qui sont allés au bout de ce programme : les meilleurs chocolats de Pâques, c’est ici.
à lire également
En juillet, le festival du péristyle nous en fait voir de toutes les couleurs à l'opéra ! Les nuits de Fourvière et le retours des Jeudis des musiques du monde au jardin des Chartreux complètent la programmation musicale de l'été à Lyon. 
1 commentaire
  1. arpitan - 18 avril 2014

    En dehors des sentiers battus des grandes institutions, il y aussi les 'petits' théâtres. Un truc sympa, si on est pas pisse-vinaigre et qu'on aime le théâtre, la musique et l'humour, c'est Kabaret Biscornu à l'Etoile Royale dans le 1er arrondissement. Le site de la compagnie (des tomates écrasées!) : http://www.lestomates.fr, où l'on peut se faire une idée...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut