No Country for Old Men

No country for old men - Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme ****
De Joel et Ethan Cohen
Avec Tommy Lee Jones, Javier Bardem, Josh Brolin...

Lors d'une partie de chasse près du Rio Grande, Llewelyn Moss découvre un tas de cadavres et une valise contenant deux millions de dollars. Il décide alors de mettre du beurre dans ses épinards et s'empare de l'argent, déclenchant, par là même, une réaction en chaîne d'une violence ahurissante que le shérif Bell ne peut endiguer.

No country for old men marque le retour triomphant du clan Coen après une embarrassante série de comédies mineures à l'accueil mitigé (Intolérable Cruauté, Ladykillers). Avec ce nouveau long métrage, adaptation du roman éponyme de Cormac McCarthy, Ethan et Joel Coen reviennent à un genre qui leur sied à ravir : le film noir. Et tout y est sublime : la photographie, la mise en scène et surtout, le haut degré de cynisme à l'origine d'une bonne demi-douzaine de scènes en passe de devenir culte. On y retrouve également des personnages salement barrés, l'essence des chefs d'œuvres de la famille (Fargo, The Big Lebowski), avec, en tête, l'acteur espagnol Javier Bardem, excellent en tueur psychopathe à la coupe de cheveux improbable, semant le chaos partout où il passe. Tommy Lee Jones, quant à lui, joue son rôle désormais classique de shérif texan blasé, vestige d'un autre temps. Il incarne le fameux vieil homme, celui du titre, totalement dépassé par la tournure des événements, dans ce qui pourrait bien être le film le plus violent et peut-être paradoxalement le plus drôle des deux frangins.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut