new-order11

Les Nuits Sonores vont faire vibrer l'Hôtel-Dieu

Comme chaque année, Nuits Sonores dévoile ses intentions en deux fois. La première pour énumérer les lieux qui accueillerons l'événement. Une édition toute particulière cette année puisque le festival fête ses dix ans. Et plutôt en grand pompe, avec pas mal de nouveauté, à commencer par une cossue programmation de jour et la venue exceptionnelle de la légende électro pop New Order.

Pour ses 10 ans, Nuits Sonores, dont on ne connaîtra la programmation nocturne que le 29 février a fait les choses en grand. Certes les amateurs de l'événement n'y seront pas perdus puisqu'ils y retrouveront des événements habituels tels que Mini Sonore, le Nuits Sonores pour enfants, qui clôturera même le festival avec un Mini Sunday. Mais aussi quelques lieux devenus emblématiques tels que l'Hôtel de Ville, où se tiendra le village, le Théâtre des Célestins (qui avait déjà accueilli les Residents lors d'une précédente édition) ou le Transbordeur. Mais le Marché Gare n'étant plus disponible pour la meilleure des raisons – sa démolition – c'est désormais à la Sucrière que se tiendront les Nuits. La capacité d'accueil réduite à 9000 personnes de l'endroit (avec aménagement tout de même) sera compensée par l'autre nouveauté de cette 10e édition : l'occupation de l'Hôtel Dieu. Lequel accueillera lui-même la grande innovation du festival : les NS Days, soit une programmation diurne qui viendra compléter les festivités nocturnes de la Sucrière, trois jours durant.

Evénements très spéciaux

Au menu toute une programmation électro qui rendra aussi bien hommage à des labels importants tels que Kompact, Ostgut Ton ou Monkeytown, le label de Modeselektor mais également à des tendances, comme la soirée "Future Sound of UK" sur le nouveau son électro anglais (avec en vedette Joy Orbison), ou à des thématiques telles que la soirée "Freak Show" où l'on pourra voir Etienne Jaumet, moitié de Zombie Zombie, habitué du triturage de l'oeuvre sonore de John Carpenter, s'attaquer à un tout autre John : Cage. Côté rock, les journées seront bien pleines et chaudes également avec la présence de Gallon Drunk (avec des membres des Bad Seeds, le groupe de Nick Cave), ou Jeffrey Lewis, l'intrus folk-punk de l'événement. Enfin, last but not least, le traditionnel "concert spécial" sera cette année remplacé par trois "événements spéciaux".

Et quand on dit "spéciaux", ce n'est pas une vue de l'esprit. Commençons avec le duo Ricardo Villalobos/Max Loderbauer qui exécuteront sur la scène des Célestins le 19 mai, ce qu'ils avaient déjà commis sur le disque Re:ECM  : à savoir une relecture du catalogue bizarroïde du label jazz/expérimental ECM, hébergeur des figures aussi illustres et différentes que Keith Jarrett, Jan Garbarek ou Philip "Nuits de Fourvière" Glass. Nettement plus rock, la présence au Transbordeur le 20 mai de Mudhoney, l'une des légendes du très son de Seattle pré-(et post-). Mais l'événement emblématique de ce dixième anniversaire reste sans doute la venue des Mancuniens de New Order (voir photo) qui, depuis trente ans, réalisent en musique ce que s'acharne à faire Nuits Sonores : marier avec élégance et efficacité électro et indie rock.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut