Lyon Capitale n°165
© Lyon Capitale

Il y a 20 ans : Le stade de Gerland en vedette

IL Y A 20 ANS DANS LYON CAPITALE– S'il a été quelque peu éclipsé par le Parc OL ces dernières années, le stade de Gerland à longtemps été le lieu vedette de Lyon pour les tournois sportifs. Après sa rénovation en 1998, il est prêt à accueillir la coupe du Monde de football.

Lyon Capitale n°165, 1er avril 1998,  © Lyon Capitale

© Lyon Capitale

Les travaux de rénovation du stade de Gerland auront duré deux ans. De 1996 à 1998, les ouvriers s'affairent à redonner au lieu le haut niveau de standing que requiert un stade de coupe du Monde. Car déjà à l'époque, la FIFA ne badine pas avec les normes. Pelouse impeccable, équipements d'éclairage ou encore de vidéosurveillance, sans la rénovation jamais le stade n'aurait pu accueillir de match du tournoi. D'autre part, le lifting était nécessaire puisque le bâtiment, même s'il a déjà été rénové par le passé, date tout de même de 1920. Fin 1998, le stade se présente aux mondiaux avec 42 000 places disponibles, le tout impeccablement rafraichi pour un montant de 213 millions d'euros.

Lyon Capitale n°165, 1er avril 1998, p. 7 © Lyon Capitale

© Lyon Capitale
Un article publié dans Lyon Capitale n°165 le mercredi 1er avril 1998, signé par S.M.

Le stade de Gerland en vedette

Deux ans auront été nécessaires pour rénover le stade de Gerland. L'enceinte lyonnaise, désormais parée à accueillir La Coupe du Monde de football, sera inaugurée le 7 avril à l'occasion du match OL-Bordeaux.
Débutés le 8 janvier 1996, les travaux de rénovation du stade de Gerland en vue de la Coupe du Monde de football s'achèveront cette semaine avec l'installation des grillages horizontaux dans le virage sud. Ceux du virage nord seront posés, quant à eux, courant mai, au lendemain de la dernière journée du championnat de France de football. Le dernier grand événement sportif de ce siècle a donc permis de rénover cette enceinte conçue dans les années 20 par Tony Garnier. Les principaux aménagements apportés par le bureau d'études Agibat et le cabinet d'architectes Constantin-Provost, retenus par la Ville de Lyon pour assurer la maitrise d'œuvre, ont été de rapprocher et de couvrir les deux virages, désormais appelés "tribune Tony-Garnier" et "tribune Pierre-de-Coubertin", tout en respectant la transparence initiale voulue par Tony Garnier. Ces travaux se sont accompagnés de la restructuration de la tribune Jean-Bouin. Les vestiaires ont également été réaménagés. Un étage de loges a été créé. Enfin, côté pelouse, les équipements d'éclairage, de sonorisation, d'affichage et de vidéosurveillance, ont été mis aux normes selon le cahier des charges de la FIFA. Coût des travaux : 213 MF3). Le deuxième virage ayant été livré la semaine dernière, c'est une enceinte flambant neuve, d'une capacité de 42 000 places assises, qui sera inauguré le 7 avril prochain à l'occasion de la rencontre de championnat entre l'Olympique Lyonnais et Bordeaux. Une affiche qui pourrait permettre au stade de Gerland de faire le plein puisque les deux formations sont à la lutte pour une place européenne. De plus, la Ville de Lyon, par le biais de l'agence de communication "Idées en Tête", a profité de l'hémicycle municipal était quelque peu déserté lundi dernier, du fait de l'événement du moment, à savoir la Région où était programmé le même jour la nomination de l'exécutif. D'où l'absence en début de séance de plusieurs élus à double casquette électorale. Parmi les dossiers attendus, la fronde du personnel municipal vis-à-vis du plan performance (voir p. 6) a suscité une réaction sans consistance de Raymond Barre qui a seulement annoncé son intention d'adresser une lettre personnelle à tous les Lyonnais. Sic. Sujet plus nerveux, le basket, avec l'attribution d'une subvention de 500 000 F à Lyon Cro Basket et d'une aide exceptionnelle d'un montant de 600 000 F pour apurer le passif du club qui se monte à près de 1 MF. Sachant que le club est en passe de monter dans la division supérieure et que la Ville s'est engagée à soutenir le haut niveau à travers l'ASVEL, les socialistes ont opposé le fait que la municipalité semblait revenir là sur sa parole. Alain Rideau, l'adjoint aux Sports, a nié toute intention municipale d'augmenter à l'avenir la subvention de la Cro, et ce quels que soit ses futurs résultats. Autre sujet de gros sous, sans véritable polémique, la confirmation de la hausse de 2 % des taux de fiscalité directe. Raymond Barre a tenu à assurer que cette augmentation des taux irait progressivement à la baisse dans les prochaines années. L'occasion pour inviter les joueurs de l'équipe de France demi-finalistes de la Coupe du Monde 58. Les Kopa, Piantoni, Fontaine et autres seront associés à la soirée d'organisation du stade au cours d'un spectacle animé par le présentateur du journal de 13 heures sur France 2, le Lyonnais Patrick Chêne. Michel Platini sera également présent ainsi que d'anciennes gloires de l'OL. La soirée s'achèvera par un spectacle pyrotechnique qui mettra en scène le funambule Henry's. Ce Stéphanois traversera le stade sur un câble fixé à 40 m de haut en chevauchant une moto bardée de 120 kg d'explosifs produisant en chandelles et comètes 12 000 jets lumineux ! Auparavant, les "héros de 58" défileront rue de la République pour rejoindre à 16 heures la place Bellecour où ils se prêteront à une séance de dédicaces.
à lire également
Lyon Capitale N°168 du 22 au 28 avril 1998 p.4
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - En avril 1998 une trentaine d'étudiants s'invitent dans le bureau du président de l'université Jean-Moulin pour protester contre des écrits jugés "néo-nazis" et publiés par l'Institut d'études indo-européennes. C'est devant des secrétaires éberluées qu'une trentaine d'étudiants s'emparent du bureau de Gilles Guyot, le président de l'université […]

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut