Action militante dans la mairie du 2e arrondissement © Sofian Choumane

Vol d'un portrait de Macron à Lyon : un procès en septembre

Deux militants qui avaient "emprunté" un portrait du président de la République Emmanuel Macron dans la mairie du 2e arrondissement de Lyon seront jugés en septembre.

Le 21 février, des militants d'ANC COP21 avaient "emprunté" un portrait d'Emmanuel Macron dans la mairie du 2e arrondissement de Lyon. Un geste symbolique qui avait pour but de protester contre l'inaction du gouvernement face à l'urgence climatique (lire ici), mais aussi face aux manques de réactions des pouvoirs publics suite à la pétition de l'affaire du siècle. Cette dernière a été signée par plus de 2 millions de personnes demandant à l'État d'agir. Ainsi, le vide du portrait emprunté devait signifier "l’absence de décision prise par le gouvernement sur les questions écologiques", selon ANC COP21.

Après cette action deux militants ont été placés en garde à vue. Ils sont tous les deux convoqués le 2 septembre devant le tribunal de grande instance de Lyon pour "soustraction du portrait du président de la République dans le cadre de faits commis en réunion". Les organisateurs de l'action préviennent dès à présent : "Nous en ferons le procès de l'inaction climatique".

à lire également
À travers deux tweets, le président de la métropole prend la défense de Greta Thunberg et se dit admiratif des jeunes qui se mobilisent pour le climat. Mais pour être totalement audible sur ces questions, il doit encore prendre une décision forte et symbolique. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut