Michel Delpuech
©Tim Douet

Violences à Paris : Michel Delpuech, ancien préfet du Rhône, limogé

Suite aux actes de violence commis en marge de l'acte 18 des Gilets jaunes, le préfet de police de Paris, Michel Delpuech est limogé. Il était auparavant, préfet du Rhône.

Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, a été limogé ce lundi 18 mars. Il est remplacé par Didier Lallement, actuellement préfet de Nouvelle Aquitaine, suite aux actes de violence commis en marge de l'acte 18 des Gilets jaunes, samedi 16 mars.

Selon le Premier ministre Édouard Philippe, la stratégie du maintien de l'ordre "n'a pas été correctement exécutée" et des "dysfonctionnements" auraient été relevés lors de cette journée. Edouard Philippe a également évoqué "des consignes inappropriées passées pour réduire l'usage" des lanceurs de balle de défense.

Michel Delpuech était auparavant préfet du Rhône. Il avait été nommé en 2017 préfet de Paris par François Hollande, pour remplacer Jean-François Carenco, lui aussi, ancien préfet du Rhône.

En juillet 2018, il s'était déjà retrouvé sous les projecteurs, lors de son audition devant la commission d’enquête de l'Assemblée nationale sur l'affaire Benalla. Il avait alors dénoncé : "des dérives inacceptables sur fond de copinage malsain".

Lire aussi :

Affaire Benalla  : Collomb se dédouane, Delpuech assume

 

à lire également
Michel Delpuech (alors préfet du Rhône), avec Gérard Collomb et Jean-Marie Girier, à Lyon, en novembre 2015 © Tim Douet
Auditionné par la commission d’enquête parlementaire, Gérard Collomb a déclaré qu’il ne savait rien (ou presque) de l’affaire Benalla – quitte à renvoyer la balle à l’Élysée et à la préfecture. Alors que Michel Delpuech, le préfet de police de Paris, a assumé (notamment l’octroi d’un permis de port d’arme) mais dénoncé “des dérives inacceptables sur fond de copinage malsain”.
2 commentaires
  1. JANUS - 18 mars 2019

    Les lyonnais aurait pu conseiller les parisiens avant la nomination de ce préfet. En effet, il l'avait été à Lyon pendant plusieurs années ! Ils connaissent ses exploits. Le meilleur, il voulait euthanasier les 2 éléphantes du Parc de la Tête d'Or parce que soupçonnés d'une maladie contagieuse pour l'humain. Finalement, elles ont été suaves par la fondation Bardot et les Grimaldi qui les ont accueillis à Monaco.
    Elles y finissent leur vies tranquilles. La plus âgée vient d'ailleurs d'y mourir. RIP

  2. Galapiat - 19 mars 2019

    Le préfet Delpuech aurai du se renseigner avant d'accepter sa nomination , son chef direct le ministre et celui qui l'a nommé le président sont le reflet de leurs qualités de responsables.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut