Vélos à contre-sens : 10 km ouverts à Lyon

Le code de la route évolue. Désormais les cyclistes auront le droit de prendre les sens interdits dans les zones 30. La mesure a fait ses preuves à Amsterdam mais aussi dans d'autres villes françaises comme Paris ou Strasbourg. Pour sa part la ville de Lyon a choisi d'aménager dix kilomètres.

A partir du 1er juillet 2010, les cyclistes lyonnais pourront enfin rouler à contre-sens sur les voies à sens uniques dans les zone 30. Loin d'être une innovation en France, la cité des Velo'v est en fait en retard de deux ans sur un décret datant de juillet 2008. Ce dernier a introduit dans le code de la route une généralisation des double sens cyclables en zone 30 dans les rues à sens unique, sauf disposition contraire (arrêtés municipaux). Par ailleurs les municipalités disposaient d'un délai de deux ans pour se mettre en conformité et disposer les signalisations.

Des obligations parfois insuffisantes

La nouvelle réglementation ne s'applique qu'aux sens uniques situés dans les zones limitées à 30 km/h. Par ailleurs, à l'entrée du sens unique, les mairies devront impérativement placer un panneau bleu carré « vélos à contre sens » tandis que l'autre extrémité arborera un panneau « sens interdit » classique avec la mention « sauf vélos » en dessous. A ces deux obligations s'ajoutent des recommandations telles qu'un panneau carré signalant une intersection avec les cyclistes à contre-sens et un marquage facultatif avec pictogramme au sol. Enfin, les séparateurs en PVC sont fortement déconseillés.

Dix kilomètres à Lyon

En charge des transports doux pour le Grand Lyon, Gilles Vesco a fait part des aménagements qui seront effectués : « Nous avons regardé au sein de la zone 30 quelles rues pouvaient se prêter à la mesure et faire gagner du temps aux cyclistes tout en les faisant descendre des trottoirs. On a regardé les voies qui étaient assez larges pour que le croisement se fasse en sécurité. Il y a 54 kilomètres de voiries dans les zones 30 de Lyon. Nous en avons choisi 10 que nous allons aménager avec une signalisation dédiée et des pictogrammes au sol avec flèches signalétiques et pointillés aux intersections. La mesure a déjà été testé à la Croix Rousse sur la rue Jacquard. Malgré 750 mètres de voirie, il n'y a eu aucun accident  ».

Il nous confie aussi que le décret change radicalement la donne : « Jusqu'à présent, le maire autorisait les pistes au cas par cas. Désormais, il doit restreindre. Techniquement toutes les rues à sens unique peuvent devenir des doubles sens cyclables ».

Nouvelles habitudes, nouveaux dangers ?

Bien avant son instauration à Lyon, le décret à été expérimenté dans de nombreuses villes françaises dont Lille. Contacté par Lyon Capitale, Luc Coveliers de l'Association Droit Zu Vélo (ADAV) défend l'idée : « En arrivant en face des voitures, les cyclistes sont immédiatement repérés et bénéficient d'un très bon contact visuel. Le plus grand avantage reste qu'en cas de circulation à contre sens, il suffit d'une voie de 3m50 de large tandis qu'il est nécessaire d'avoir une route de 5mètres lorsqu'auto et vélo roulent côte à côte. » Luc Coveliers rejette les accusations de certains usagers qui craignent que les cyclistes deviennent dangereux : «  En Belgique, la mesure est mise en place depuis 2004 dans les zones limitées jusqu'à 50 km/h. Il n'y jamais eu le moindre souci ».

De son côté, Laurent Hecquet, Délégué général de l’association « 40 millions d’automobilistes » réagit : « Cela nécessite que les cyclistes respectent parfaitement les règles définies, en restant bien dans le couloir autorisé, chose qu’ils ne font pas toujours aujourd’hui en empruntant, par ex les trottoirs, fort du faux sentiment de liberté, que leur procure l’usage d’un deux-roues  ».

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut