Vélo en libre-service à Lyon : la nouveauté qui va énerver les cyclistes

Le système de location de vélo sans station Indigo Weel vient de changer son système, et ce sont les cyclistes du quotidien qui pourraient bien voir rouge.

Indigo Weel, qui vient de lancer ses scooters électriques à Lyon, a choisi de changer son mode de fonctionnement pour son service de location de vélo sans station. Jusqu'à présent, il était possible de prendre et de poser son vélo quasiment n'importe où en ville, ce qui ne manquait pas de déclencher parfois l'agacement des autres utilisateurs des trottoirs. Indigo Weel devait également faire face au problème des dégradations de ses deux roues.

Désormais, les utilisateurs devront obligatoirement attacher les vélos Indigo Weel à du mobilier urbain, comme des arceaux, grâce à un câble antivol fourni. Une fois la location terminée, il faudra prendre une photo du vélo attaché pour prouver qu'il est bien stationné. D'un côté, c'est une excellente nouvelle pour le partage des trottoirs, avec des vélos qui seront désormais "rangés". De l'autre, les cyclistes du quotidien pourraient vite s'agacer de voir ce service utiliser des infrastructures déjà saturées à Lyon. Il est déjà difficile de trouver une place de stationnement pour son vélo, que va-t-il se passer désormais avec ce service privé qui va réduire un peu plus l'espace public disponible sans verser de redevance ? Se pose également la question vélos ventouses, ces deux roues qui une fois fixé à un point ne bougent plus, occupant eux aussi de l'espace qui ne sera pas disponible aux utilisateurs du quotidien. Comme toujours, ce sont les usages qui seront juges de paix. Du côté des métropoles et villes, on attend désormais la loi mobilité pour pouvoir enfin encadrer ces services.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut