Un hôtel de Saint-Pierre-de-Chandieu perquisitionné ce week-end

Samedi, une centaine de gendarmes ont procédé à la perquisition de l’hôtel Turquoise-Konak de Saint-Pierre-de-Chandieu (Rhône). L’établissement est surveillé depuis plusieurs mois pour une présumée proximité avec des mouvements islamistes.

Un important dispositif de gendarmerie a été déployé samedi après-midi autour de l'hôtel "Turquoise-Konak" de Saint-Pierre-de-Chandieu, au sud-est de Lyon.

Près d'une centaine de personnes étaient mobilisées, rapporte Le Progrès, pour procéder à la perquisition de l'établissement, surveillé depuis plusieurs mois pour de possibles proximités avec des mouvements islamistes radicaux.

Samedi, une voiture considérée comme suspecte se trouvait sur le parking de l'hôtel, immatriculée en Belgique. C'est ce qui a motivé les forces de l'ordre à procéder à cette perquisition.

Après la fouille des 44 chambres de l'établissement, du matériel informatique ainsi que des livres de prière ont été saisis, mais aucune personne n'a été interpellée.

Interrogé par Lyon Capitale, le maire de Saint-Pierre-de-Chandieu, Raphaël Ibanez, explique que "ça fait quelques années qu'on s'interroge". 40 femmes et 40 enfants sont là "en quasi-permanence", précise le maire, qui se demande si cet établissement n'est pas une école plus qu'un hôtel, invoquant le faible renouvellement des clients.

Ce lundi, dans les colonnes du Progrès, les dirigeants de l'établissement évoquent "une fausse alerte" et "une mesure disproportionnée". Pour Raphaël Ibanez, il s'agissait au contraire d'un déploiement "légitime" et "pas du tout excessif" compte tenu des interrogations des forces de l'ordre.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut