Un an après le rachat de Dentressangle, grève nationale chez XPO

Un an après le rachat de Dentressangle par XPO Logistics, un premier mouvement de grève touche le groupe de transport depuis ce mardi pour protester contre des suppressions de poste et une réduction de la participation aux bénéfices.

Il aura fallu attendre presque un an jour pour jour depuis la vente du transporteur Norbert-Dentressangle à l'américain XPO Logistics pour que les salariés se mettent en grève. Ce mardi, la direction a annoncé que 15 % des 5000 employés du groupe se mettent en grève. Selon la CFDT 20 sites sont bloqués et 60 % tournent au ralenti. Selon FO il y aurait même jusqu'à 80 % de grévistes.

Ce mouvement social trouve son origine dans la volonté du groupe XPO de supprimer 45 des 60 postes sur les sites de Monteux dans le Vaucluse et 20 des 100 emplois sur le site de Lagny-le-Sec dans l'Oise. Pourtant, en octobre dernier, lors de la vente de Dentressangle, Bradley Jacobs, le PDG d’XPO annonçait qu'il ne toucherait pas à l'emploi : "S'il y a du mouvement, cela relèvera de la vie naturelle de l'entreprise et non de décisions liées à l'intégration. Celle-ci progresse bien et l'entreprise continue de croître à un bon rythme".

Plutôt que ces suppressions, les syndicats souhaitent une "prime de reconnaissance de 800 euros liée à l'effort fourni par les salariés de XPO. Tous les cadres et dirigeants sont partis avec les valises pleines. Et la prime de participation aux bénéfices a baissé cette année à 300 euros alors qu'elle était habituellement de 800 à 1.000 euros. C'est la goutte qui a fait déborder le vase", explique M.Neves, délégué FO à France 3 Rhône-Alpes. Dentressangle avait été racheté pour 3,24 milliards d'euros en avril 2015. Lors de ce rachat, le dirigeant avait reçu une prime de 250 000 euros.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut