tunnel croix rousse

Tunnel de la Croix-rousse : début des tirs la semaine prochaine

@Strates et Vergely - Martyniak

Le président du Grand-Lyon a annoncé lundi soir que 20 mètres de tunnel étaient déjà percés sous la colline de la Croix-rousse. Le tirs à l'explosif débuteront le 6 octobre.

Les travaux du second tunnel de la Croix rousse ont commencé début septembre, grâce à une machine spéciale, arrivée d'Alberville en pièces détachées. Il a fallu une semaine pour la monter, sorte de gros bulldozer à un bras, muni d'une grosse fraise qui attaque depuis la roche inlassablement. La bête est à l'oeuvre du matin au soir et les équipes de chantier déblaient parallèlement les gravats qui tombent au sol.

La bonne nouvelle, c'est que la roche s'est montrée particulièrement friable jusqu'ici, plus "fracturée" que prévue, si bien que les tirs à l'explosif n'ont pas été nécessaires jusqu'à maintenant. Une bonne nouvelle pour les riverains qui devront supporter les vibrations dès la campagne de tirs commencée. Les tirs à l'explosif dans la roche ont donc été décalés d'un mois. Les équipes de travaux publics espèrent ainsi creuser sans explosifs jusqu'à 80 mètres. Sachant qu'il leur faudra percer 1 757 mètres en tout pour construire le deuxième tube du tunnel de la Croix rousse.

Un tir par jour à partir du 6 octobre

Mais dès que la roche se montrera plus dure, ils ne pourront y échapper. Il faudra procéder à l'explosif pour avancer. Un tir par jour est prévu à partir du 6 octobre et jusqu'au 6 novembre, excepté les week-ends, côté Saône. Jusqu'à deux tirs par jour à partir de janvier et enfin, jusqu'à quatre tirs par jour à partir du début d'année, côté Rhône et côté Saône.

Le tunnel autoroutier de la Croix-rousse restera ouvert pendant toute la durée des travaux. Mais à chaque tir, il sera fermé ponctuellement pendant une heure et demie. En dehors des week-ends et des heures de pointe pour faciliter le trafic. Les équipes de chantier procéderont alors de la manière suivante : ils foreront la roche en pour y introduire les explosifs, qui seront déclenchés, vingt minutes plus tard. Après examen de la bonne tenue de la structure, le tunnel sera ré-ouvert.

Filets de sécurité installés dans le tunnel existant

@Strates et Vergely - Martyniak

Des filets de sécurité ont été accrochés au plafond, « si des plaques [de roches] tombaient, elles tomberaient dans les filets », a assuré hier Gérard Collomb, tandis que son adjoint à la démocratie participative et à la relation aux usagers, Gérard Claisse, parlait de « maillon faible du chantier  ». Mais le président du Grand Lyon s'est voulu rassurant, « il y a des capteurs plein la colline, pour étudier les déformations de la roche ». La technique est communément employée dans ce genre de chantier.

Côté trafic routier, les automobilistes seront informés des fermetures ponctuelles du tunnel par différents moyens. Des panneaux disséminés dans la ville le long des axes routiers diffuseront des messages d'alerte et un système d'abonnement par SMS ou par mail les avertira, pour ceux qui se seront abonnés à ce service.

Comme la loi l'impose depuis l'incendie du tunnel du Mont-Blanc, en 2014, le tunnel de la Croix rousse sera ainsi doublé d'un deuxième tube, pour évacuer les automobilistes en cas de sinistre. Onze inter-tubes sont prévus entre les deux tunnels. Le vieux tunnel sera entièrement rénové, ainsi que les entrées côté Rhône et côté Saône. Le deuxième tunnel servira à la circulation des modes doux, vélos, piétons et bus. Coût de l'opération : 220 millions d'euros, répartis sur quatre ans.

à lire également
Le Gouvernement passe en force pour réformer la SNCF. L’enjeu n’est pas tant de sauver la compagnie publique que de la préparer à l’arrivée de concurrents à partir de 2020. Le Gouvernement joue sur le levier des dépenses de personnel en supprimant le statut du cheminot. Mais ce n’est qu’un des symptômes d’un mal plus profond.
6 commentaires
  1. jerome manin - 28 septembre 2010

    Merci à Gérard Claisse, mais on savait que le maillon faible était le président du grand Lyon, en doutera-t-on encore après deux ans de fermeture du tunnel ?

  2. lyonnais - 29 septembre 2010

    César Collomb, pour les piétons vous leur prêterez des casques anti-bruit ou bien il faudra en loués devant chaque entrée ?

  3. jerome manin - 29 septembre 2010

    Le collombiste est par nature atteint de surdité sélective.

  4. lyonnais - 29 septembre 2010

    OK @manin mais alors comment vont faire les non collombistes non sourd, c'est de la discrimination. Alerte, alerte.

  5. jerome manin - 29 septembre 2010

    @lyonnais. Les non collombistes non sourd, sont une majorité dont toutes les composantes n'ont pas encore pris le réflexe d'aller voter... Si l'information fait place au la propagande du Régime Collomb... Alors tout est possible.

  6. Lumière - 29 septembre 2010

    Et Fabienne Lévy, elle est pour ou contre ?!!!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut